Cancel Preloader

21 EME SESSION ORDINAIRE DE L’UEMOA

Le président de la république Faure Essozimna GNASSINGBE a pris part ce vendredi aux travaux de la 21 eme session ordinaire de la conférence des chefs d’état et de gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine UEMOA. Les assises qui se sont tenues à Abidjan en Côte d’Ivoire ont permis de faire le point sur l’état d’avancement du processus d’intégration régionale et sur les performances de l’organisation.

Le président de la république et ses pairs examinent au cours de ses assises le rapport sur l’état de l’Union en 2018, le rapport général de la revue annuelle des réformes politiques, programmes et projets communautaires, ainsi que la mise en œuvre des grands chantiers de l’organisation. Abordant la situation sociale et politique au sein de l’Union, la conférence se félicite de la bonne tenue des échéances  électorales au Togo, en Guinée-Bissau, au Sénégal et au Bénin. En ce qui concerne les élections législatives au Togo, la conférence s’est réjouis de leur bon déroulement et félicite l’ensemble des acteurs politiques et parties prenantes. Analysant la situation sécuritaire dans la sous-région, les chefs d’état et de gouvernement condamnent vigoureusement les attaques terroristes récurrentes au Burkina Faso, au Mali et au Niger.

Ils réitèrent leur solidarité envers ces pays frères. Au titre du renforcement du processus d’intégration, la conférence note les avancées des chantiers conduis par les comités de haut niveau concernant l’énergie, la paix, et la sécurité, la sécurité alimentaire et le financement des économies. Prenant en compte l’acte de la conférence du 30 juillet 2018 relatif au changement de dénomination du conseil régional de l’épargne public et des marchés financiers, les chefs d’état et de gouvernement décident des modifications subséquentes au traité de l’UEMOA. La conférence a adopté les actes suivants. Acte additionnel fixant le taux de Prélèvement Communautaire de Solidarité PCS. Projet de traité portant modification des dispositions du traité de l’UEMOA relative à la dénomination du conseil régional de l’épargne public et des marchés publics. Concernant la monnaie unique, les chefs d’état et gouvernement réaffirme leur détermination à poursuivre et consolider l’intégration régionale, ainsi que leurs confiances renouvelées dans les valeurs et les principes fondateurs de l’UEMOA et de la CEDEAO.

La conférence se félicite des progrès réalisés dans la mise en œuvre de la monnaie unique de la CEDEAO qui ont permis notamment de retenir le terme ECO pour le nom de ladite monnaie commune. Ils réaffirment leur engagement politique à mettre en œuvre l’ECO, privilégiant un démarrage en 2020 avec les pays qui respectent les critères de convergence de la CEDEAO.

Ulrich AMEGA

A Lire