38ème EDITION DE LA JOURNEE MONDIALE DU TOURISME : LE MINISTRE GABRIEL IHOU APPELLE A LA RESPONSABILITE DES ACTEURS POUR LE DEVELOPPEMENT DU TOURISME DURABLE AU TOGO

4506

Le ministre de l’Industrie et du Tourisme, Gabriel Attigbé Ihou a appelé le mardi 26 septembre à Lomé, à la « responsabilité partagée pour poursuivre le développement et la promotion du tourisme durable au Togo » dans un message délivré à la veille de la célébration de la 38è édition de la Journée Mondiale du Tourisme (JMT).

Selon le ministre le thème de cette édition « Le tourisme durable, outil de développement », s’inscrit dans le processus de la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD).
D’après lui, il permet de mettre en exergue l’énorme potentiel du tourisme à contribuer à l’atteinte de ces objectifs au plan de la préservation de l’environnement naturel et culturel, de la prospérité économique, de l’équité et de la cohésion sociale.
Il a souligné qu’au vu de l’importance du secteur touristique, le gouvernement togolais
sous l’impulsion du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé s’est donc engagé à en faire une
véritable industrie qui contribue au développement durable du pays.

Evoquant les grands axes de développement du tourisme au Togo, il a cité le
tourisme culturel, l’écotourisme, le tourisme d’affaires et de congrès et de plus en plus du
tourisme balnéaire dans la dynamique du développement et de la promotion de l’économie
bleue. Il a ajouté que dans la perspective de la création des agropoles, des niches prometteuses d’exploitation sont envisagées.

M. Ihou a rappelé que le concept de « tourisme durable » invite toute la chaîne
d’exploitation et de la pratique du tourisme à plus de responsabilités citoyennes pour que cette activité humaine soit la plus respectueuse de l’environnement et de la diversité culturelle et qu’elle fournisse aux communautés d’accueil des emplois décents et des recettes équitablement partagées.

Il a convié à ce propos les acteurs du développement et de la promotion du tourisme togolais au respect et à la mise en application de ces principes de tourisme durable universellement reconnus. « Pour les touristes, qu’ils soient nationaux ou étrangers, nous avons toujours assuré la liberté de découverte de nos attraits naturels et culturels », a-t-il confié, soulignant que cette liberté doit être exercée dans le respect des modes de vie et des traditions des populations pour une compréhension mutuelle et l’entente entre les peuples.

Le ministre a conclu que les principes du Code Mondial d’éthique du tourisme doivent être
les repères indispensables de l’exploitation des activités du secteur et de la jouissance des voyages de découverte et d’agrément. En 2015, le Togo a accueilli 303.000 touristes pour 26 milliards de francs CFA de recettes hôtelières ; le cumul des emplois dans le sous-secteur hôtelier était de 4500. En 2016, le pays a enregistré 425.000 touristes avec 36 milliards de francs CFA de recettes hôtelières ; le chiffre des emplois est passé à 5000 au cours de la même année, traduisant ainsi une reprise effective des activités du tourisme togolais.

ATOP/MEK/TJ