Cancel Preloader

ADOPTION PLAN STRATEGIQUE HAAC

La HAAC veut véritablement changer sa méthode de fonctionnement. Devenir une institution de régulation bien outillée et moderne. Un plan d’action stratégique 2019-2023 vient d’être adopté. Le document, premier du genre va aider à assainir le paysage médiatique togolais et le rendre plus professionnel. Le premier ministre Komi Selom KLASSOU a reçu ce plan, et dans une allocution a précisé que c’est dans la droite ligne de l’engagement du gouvernement d’assurer une liberté de presse au Togo, dans le respect de la déontologie.

Pour les cinq prochaines années, la HAAC Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication va fonctionner selon un schéma directeur bien précis contenu dans son plan stratégique 2019-2023 remis au premier ministre Sélom KLASSOU. Le document produit en 5 mois par une équipe d’experts constitue pour la HAAC, sa boussole. Un cadre de planification, de programmation et de budgétisation en lien avec le Plan National de Développement PND. La HAAC se modernise donc et se dote d’outille approprié pour mieux jouer son rôle de régulation. Face à la mutation profonde du paysage médiatique notamment, l’évolution des technologies, l’avènement de nouveaux médias et l’imposition depuis 2006 du passage de l’analogie au numérique, l’institution veut pleinement jouer sa partition.

Elle compte couvrir toute l’étendue du territoire national avec des équipements de pointe, ceci dans la dynamique du respect par les organes de presse du code d’éthique et de déontologie. Le PNUD qui a accompagné l’élaboration du plan stratégique de la HAAC, s’engage également à soutenir sa mise en œuvre.Et pour le coordonnateur du système des nations unis au Togo, un espace médiatique assaini, contribue à la promotion de la  culture de paix et de jouissance de liberté individuelle. Ce plan de la HAAC est donc l’une des actions concrètes de l’institution aux côtés du gouvernement, dans son processus de réformes en termes de mobilisation des médias, pour la vulgarisation du PND. Il est structuré en cinq axes.

Le premier axe consiste à consolider le développement institutionnel par une restructuration de la HAAC qui prend en compte la réorganisation des cadres administratifs et financiers. Le deuxième axe vise à consolider la régulation par la couverture du territoire national, par la décentralisation des services de la HAAC, déclinés en antenne régionale pour améliorer sa capacité réelle d’action. Le troisième a pour objectif de consolider les cadres d’exercice et les capacités des professionnels et gestionnaires des médias, la communication et la publicité. Le quatrième vise à améliorer le cadre inter-relationnel avec les acteurs du secteur des médias et de la communication.Et enfin le cinquième a pour objectif d’améliorer l’image  de marque et de renforcer la notoriété institutionnelle de la HAAC. Ce plan, premier du genre dans la vie de l’institution apparaît comme la première pierre d’un nouveau processus au cours duquel elle mettra en place diverses initiatives innovantes, propices à la liberté d’expression et de presse.

Pour le premier ministre Sélom KLASSOU, la liberté de presse renforce la démocratie et l’état de droit. Le chef du gouvernement a précisé également que le Togo a toujours encouragé une presse libre et plurielle, basée sur le respect des lois, du code et de la déontologie. La HAAC aura besoin de 3.500.000000 de FCFA, pour mettre en œuvre son plan quinquennal. Un plan qui va aider à mettre en place un paysage médiatique libre et responsable, afin de promouvoir l’image du Togo, et rassurer les investisseurs dans la réalisation des objectifs du PND.

Edem SOUSSOUKPO

Mise en ligne Ulrich AMEGA

A Lire