Flash ::
Accueil || Justice || ATELIER DE CAPITALISATION ET D’ANALYSES DES RESULTATS DU PROJET « Atchè mi ton »

ATELIER DE CAPITALISATION ET D’ANALYSES DES RESULTATS DU PROJET « Atchè mi ton »

Un atelier de capitalisation et d’analyses des résultats du projet « Atchè mi ton » (qui signifie en langue « Fon » du Bénin : c’est notre droit … d’aider la femme dans l’accès à la propriété foncière), se déroule les 16 et 17 février à Lomé. C’est une initiative de l’ONG CARE International BENIN /TOGO et de ses partenaires, avec l’appui de l’Union Européenne (UE).

Cet atelier a pour intérêt de recenser les résultats du projet « Atchè mi ton » financé à hauteur de 1.200.000 Euro (75% par l’UE et 25% par CARE International), après 5 années de mise en œuvre, à savoir de juin 2011 à mai 2016, dans 4 préfectures du Togo (Oti, Kpendjal, Binah et Assoli) et 10 communes du Benin. Le projet vise à corriger les disparités dans l’accès à la propriété foncière. Au Togo, selon des enquêtes menées par l’institution ADA Consulting Africa en 2009, 84% des propriétaires terriens sont des hommes contre 15% de femmes. Au cours des travaux les participants suivront plusieurs communications relatives à la promotion des droits des femmes à la terre et une revue de présence de CARE au Benin et au Togo. Ce projet a contribué déjà à l’atteinte de quatre résultats clés : le développement des capacités du leadership des femmes, notamment à travers une meilleure connaissance de leurs droits d’accès à la terre ; le renforcement des liens de solidarité et de synergie des différents acteurs ; la meilleure compréhension des acteurs à divers niveaux sur la problématique de l’accès au foncier pour les femmes et l’accès des femmes victimes de violences domestiques à la terre.

Les travaux ont été ouverts par la ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Mme Tchabinandi Kolani Yentcharé, en présence de plusieurs personnalités et des partenaires au développement. Après avoir estimé que le projet a connu un succès aux vues des améliorations qui interviennent dans l’accès des femmes à la terre, la ministre a souligné que le faible accès des femmes au foncier limite sérieusement leur capacité à mener des activités socioéconomiques et réduit considérablement leur contribution au développement de leur pays. Pour la directrice de CARE International Benin/Togo, Mme Claudine Mensah Awute, son institution reconnaît que la privation des femmes à la terre est une forme de violence basée sur le genre. Elle a aussi sollicité la collaboration de tous les acteurs afin que les prochains projets de CARE en faveur des femmes soit également un succès.

ATOP/JV/YP