CLUB DIPLOMATIQUE DE LOME : L’AMBASSADEUR DE CHINE AU TOGO EXPLIQUE LE CONCEPT « CONSTRUIRE UNE COMMUNAUTE DE DESTIN POUR L’HUMANITE »

5688

L’ambassadeur de Chine au Togo, Liu Yuxi, a été l’invité du Club diplomatique de Lomé (CDL), pour expliquer le concept chinois « Construire une communauté de destin pour l’humanité », le vendredi 28 avril à Lomé.

Le CDL est un cadre d’échanges et de réflexions initié par le ministère des Affaires
étrangères qui réunit, autour de divers sujets d’intérêt commun, les acteurs de la vie publique et particulièrement des relations internationales.

L’ambassadeur de Chine a rappelé que depuis l’apparition de ce concept dans la vie
internationale en 2012, la « communauté de destin pour l’humanité » continue de façonner une
nouvelle approche en matière de gouvernance mondiale, donnant lieu à des propositions et des mesures pour soutenir une croissance inclusive et un développement solidaire, notamment dans les pays africains ainsi que d’autres pays en développement. « Le développement en commun ou solidaire fait partie du concept « communauté de destin pour l’humanité, il est aussi un moyen pour favoriser la construction de celle-ci », a-t-il indiqué.

D’une manière générale, cette nouvelle approche dans les relations de coopération soutient
qu’un pays, dans la recherche et la protection de ses propres intérêts, doit tenir compte des
préoccupations légitimes des autres pays et partant de cela, en poursuivant son développement national, il promeut le développement commun de tous les pays.

Pour le diplomate chinois, « Construire une communauté de destin » est une approche qui
tient compte de l’évolution et de la transformation de l’ordre international en indiquant une voie, une formule et un plan pour le développement de la société humaine. Selon lui, « Le monde traverse aujourd’hui une période de grands développements, de profondes mutations et d’énormes réajustements. La multipolarisation et la mondialisation économique gagnent en profondeur.

L’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication et la diversité
culturelle progressent. Une nouvelle vague de révolution scientifique et industrielle est en gestation. Les différents pays, liés les uns aux autres et interdépendants, partagent, d’ores et déjà, une communauté de destin. La montée des forces de paix dépasse largement la multiplication des facteurs de guerre. La tendance de la paix, du développement, de la coopération et du gagnantgagnant s’affirme plus vigoureusement ».

Cependant, a-t-il poursuivi, l’humanité vit aussi une époque où les défis et les risques ne
cessent de se multiplier à savoir l’essoufflement de la croissance mondiale, le spectre de la crise financière, le protectionnisme, l’élargissement du fossé de développement, l’éclatement fréquent des conflits armés, la persistance de la mentalité de la guerre froide et de la politique du plus fort et l’expansion continue des menaces sécuritaires non conventionnelles comme le terrorisme, la crise des réfugiés, les grandes épidémies et le changement climatique ». M. Liu Yuxi a fait savoir que face à ces enjeux majeurs, pour préserver la terre, le foyer commun de l’humanité, perpétuer la paix de génération en génération, renouveler sans cesse les forces motrices du développement et faire rayonner les civilisations, la réponse proposée est de bâtir « une communauté de destin de l’humanité » et réaliser un développement partagé et gagnant-gagnant ; ce qui se résume en ces 5 points.
Il s’agit de développer un partenariat sur la base du principe d’égalité, de la concertation et
de la compréhension mutuelle ; de créer une architecture de sécurité marquée par l’équité, la justice, l’engagement commun et le partage ; de rechercher un développement ouvert, innovant, inclusif et bénéfique à tous ; de promouvoir les échanges et l’enrichissement mutuel entre civilisations dans le respect de la diversité ; et de construire un écosystème respectueux de la nature et favorable au développement vert.

L’ambassadeur de Chine estime que ces 5 points forment un itinéraire et une structure
générale pour construire la communauté de destin pour l’humanité, et trace une belle perspective du développement des relations internationales. « Ces 5 points expliquent globalement le contenu de la communauté de destin pour l’humanité ; ils sont complémentaires l’un et l’autre et forment un bloc uni et complet », a-t-il ajouté.

Nécessité d’une adhésion à un développement ouvert Le diplomate chinois a confié que « Soutenir l’Afrique pour parvenir à la paix, à la stabilité et au développement est conforme aux intérêts communs des peuples du monde entier, c’est aussi une responsabilité commune de la communauté internationale. Le développement de l’Afrique est un grand défi, cela nécessite les efforts et le soutien communs de la communauté internationale ».
Il a affirmé que l’ensemble des financements de soutien accordés par la Chine ont permis la
construction de 5 675 kilomètres de voies ferrées, 5 063 km de routes, 13 aéroports, 20 ponts, 12 ports et 68 centrales électriques, ce qui a amélioré considérablement les infrastructures en Afrique, apportant non seulement une contribution positive au développement des pays concernés, mais aussi de créer les conditions pour mener à bien la coopération en matière d’investissements en Afrique pour les partenaires internationaux.

Il a souligné que son pays se réjouit du pluralisme des partenaires de l’Afrique. Liu Yuxi a
précisé que la coopération sino-africaine est inclusive, ouverte pour la réalisation de coopération tripartite et multilatérale, sur le principe «l’Afrique propose, l’Afrique approuve, l’Afrique dirige », où toutes les parties exploreront activement la coopération en Afrique en vue de parvenir à une complémentarité des avantages et apporter conjointement de nouvelles et grandes contributions à une paix, un développement et une prospérité en Afrique.

Le diplomate chinois souhaite que le Togo, l’Afrique, la Chine et tous les pays partenaires
réalisent le développement et la prospérité en commun et partagent un futur meilleur dans une communauté de destin pour l’humanité.

L’ancien Premier ministre togolais, Edem Kodjo a relevé que, si la Chine, qui n’était qu’un pays extrêmement pauvre, il y a de cela quelques décennies, est devenue aujourd’hui une puissance mondiale, ce n’est pas le fruit du hasard. « Les chinois ont compris le sens du travail et ils ont travaillé dure pour en arriver-là », a-t-il affirmé.

L’ancien secrétaire général de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) a souhaité que
l’Afrique s’inspire de l’exemple de développement de la Chine qui est basé essentiellement sur le travail et la discipline pour sortir de la précarité. « Pour être la Chine de demain, il faut travailler. Cela permettra à l’Afrique d’être au-devant de l’histoire au lieu de continuer à être à la remorque de l’histoire », a préconisé Kodjo Pour lui, la communauté de destin dont clame haut et fort la République Populaire de Chine, est un objectif à poursuivre à tout prix et ne saurait être considérée comme une illusion. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et d’Intégration africaine, Robert Dussey a pris part à la rencontre.

ATOP/TD/AAA