CONSEIL DES MINISTRES : LE COMMISSAIRE GENERAL DE L’OTR, HENRI GAPERI LIMOGE

4297

Le conseil des ministres a limogé le samedi 25 février à Lomé, le commissaire général de l’Office Togolais des Recettes (OTR), Henry Gapéri et nommé par intérim, Kodzo Adédzé, précédemment Commissaire des Douanes et des Droits indirects.

« Le conseil a procédé à la nomination du commissaire général par intérim de l’office togolais des recettes pour le compte du ministère de l’Economie et des Finances », a indiqué de façon laconique, le communiqué final de ce Conseil sans mentionner les motifs du limogeage du Rwando-Canadien, M. Gapéri.

Par ailleurs, le conseil a examiné et adopté deux décrets, écouté une communication et suivi un séminaire gouvernemental.

Le premier décret porte approbation de la politique nationale de la protection civile. « L’objectif de cette politique est de permettre au pays de faire face aux différentes catastrophes et menaces en procédant notamment à la promotion de la stratégie de la prévention contre les catastrophes et les risques, la promotion de la stratégie de riposte face aux catastrophes, et le renforcement des capacités de résilience des populations face aux différentes catastrophes », a précisé le communiqué.

Le second décret concerne des modalités d’application de la loi n°2011-008 du 5 mai 2011
relative à la contribution des entreprises minières au développement local et régional. « Ce décret détermine la nature et le montant de la contribution financière ainsi que la composition et le fonctionnement du comité de gestion de cette contribution », a dit le communiqué.

Le conseil a également suivi une communication du ministre de la Protection civile relative au « projet d’appui au marquage, à la réhabilitation de magasins et à la destruction des armes, munitions et autres matériels connexes ».

L’exécution de ce projet, avec l’appui financier du Centre Régional des Nations- Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique (UNREC), permettra d’évaluer le fonctionnement des machines de marquage et de poursuivre le marquage des armes, de détruire les stocks d’armes et munitions saisies et obsolètes, de réhabiliter et/ou de construire des magasins d’armes, des soutes d’entreposage et des dépôts-munitions respectant les normes et standards internationaux, puis de former le personnel y afférent et de sensibiliser la population sur la nécessité de faire marquer les armes.

Le conseil a aussi suivi la présentation du schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme du Grand Lomé qui prend en compte le territoire partagé par la Commune de Lomé et l’ancienne préfecture du Golfe.

Cette présentation faite par le ministre de l’Urbanisme vise entre autres, « à remédier au
développement anarchique de l’urbanisation, à rattraper les retards en matière d’habitats,
d’équipements, de desserte et de déplacement et à incorporer le principe de  développement métropolitain à travers un réseau de localités proches du Grand Lomé notamment Anèho, Tsévié et Noépé ».

Dans les divers, le conseil a écouté le compte rendu du ministre de l’Agriculture relatif à l’élection de l’ancien Premier ministre, Gilbert Houngbo, au poste de président du Fonds International de Développement Agricole (FIDA).

Le ministre de la Santé a également rendu compte de sa tournée d’informations et d’échanges relative à la réforme de gestion des formations sanitaires basée sur l’approche contractuelle dans les hôpitaux de Blitta et d’Atakpamé, deux des trois sites retenus pour la phase pilote.
ATOP/DHK/AJA