CONSTRUCTION D ’UN PORT MODERNE DE PECHE : LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A DONNE LE COUP D’ENVOI DES TRAVAUX

5430

Le président de la République, Faure Gnassingbé a donné le mardi 25 avril à Gbétsogbé (environ 7 km à l’est de Lomé), le coup d’envoi des travaux pour la construction du
nouveau port de pêche de Lomé.

Cette cérémonie placée sous le thème : « Un nouveau port de pêche pour redynamiser l’économie bleue au Togo » s’est déroulée en présence du chef du gouvernement, Dr. Selom Komi Klassou, du président de l’Assemblée nationale Dama Dramani, des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, du corps diplomatique et
d’un parterre de personnalités.

Le projet de construction du nouveau port de pêche est financé par le Japon par l’intermédiaire de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) à hauteur de 14.438.500.000 FCFA dont la contrepartie togolaise revient à 2.103.000.000 F CFA. Ce future joyau dont les travaux sont prévus sur 23 mois comporte quatre composantes, entre autres, les installations de génie civil à savoir un bassin de mouillage pouvant accueillir 300 pirogues, un quai de débarquement, un quai de repos et deux cales de halage pour le stationnement et la réparation des pirogues. Les autres composantes sont relatives aux
installations terrestres et architecturales, les équipements et l’assistance technique.

La construction de ce port de pêche vise l’amélioration des conditions de travail de tous les acteurs avec un grand espace maritime et un environnement adéquat répondant aux normes internationales à travers l’amélioration des infrastructures de débarquement, de conservation et de vente des produits de la pêche. Il s’agira à terme de créer plus de 5000 emplois par le développement des activités connexes de la pêche, l’organisation et la gestion de la vente du poisson garantissant la salubrité et la qualité des produits, l’intégration des circuits de commercialisation de la pêche artisanale dans les circuits de l’économie formelle.

Pour le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, Col Ouro Koura Agadazi :
« Suite au renforcement des capacités d’accueil du Port autonome de Lomé par la construction du troisième quai, le bassin du port de pêche et l’espace réservé au stationnement et à la réparation des pirogues ont été réduits de 30%. Cette situation a entraîné la réduction considérable du nombre de pirogues de pêche utilisant ce port, qui est passé de 300 en 2010 à 180 actuellement ». C’est dans ce contexte, dit-il que « le gouvernement a initié, la construction d’un nouveau port de pêche moderne d’une capacité d’accueil de 300 pirogues, équipé d’infrastructures de débarquement, de conservation et
de vente de poissons adéquats».

L’ambassadeur du Japon au Togo, Hiroshi Kawamura a relevé que ce projet est le deuxième
chantier d’envergure dans le pays après le lancement des travaux des ponts sur les rivières Koumongou et Kara. Il s’est dit convaincu que ce projet sera bénéfique aux pêcheurs et contribuera au développement économique durable du pays ainsi qu’au renforcement
de la sécurité alimentaire.

Le chef du canton de Bè, Togbui Mawuko Aklassou Adélan IV, au nom des chefs traditionnels et des populations, a témoigné sa gratitude au chef de l’Etat et au gouvernement japonais pour le financement de cet ouvrage.

« Au-delà de l’impact positif sur les populations, le souhait est que l’entreprise en charge des
travaux utilise la main d’oeuvre locale qualifiée », a sollicité le chef canton. Il a réaffirmé l’engagement des populations à accompagner ce projet qui vient « allonger le cheptel d’infrastructures dont bénéficie la préfecture du Golfe».

Au cours de la cérémonie, le chef de l’Etat a suivi les explications des techniciens de l’entreprise japonaise « Toa Corporation et Fisheries Engineering» attributaires de ce marché puis posé la première pierre donnant ainsi le coup d’envoi des travaux devant un parterre de pêcheurs, très mobilisés pour la circonstance.

Au Togo, la pêche emploie plus de 22.000 acteurs et contribue à plus de 4,5% du PIB du secteur agricole. La pêche maritime est le plus grand pourvoyeur de produits halieutiques avec une contribution annuelle moyenne de 20.000 tonnes, soit 80% de la production nationale estimée à 25.000 tonnes. Le port de pêche actuel « Harbour», sis à côté du Port autonome de Lomé, accueille quotidiennement plus de 3000 pêcheurs, 5000 mareyeuses et transformatrices de poissons et d’autres acteurs. Il joue également un rôle important en termes d’emplois pour d’autres acteurs notamment les réparateurs de moteurs horsbords
et constitue un centre de petits commerces.

ATOP/AJA/KYA