DES ACTEURS NATIONAUX REFLECHISSENT SUR LE PROCESSUS DE LA DECENTRALISATION

1179

Des délégués de l’administration centrale, des partis politiques, la société civile, des autorités traditionnelles, des universitaires participent du 6 au 8 décembre à Lomé, à un atelier sur la décentralisation au Togo.

Cette rencontre organisée par le ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales regroupe également des délégations du Sénégal et du Burkina Faso qui expérimentent aussi des processus originaux de décentralisation.

Les discussions permettront aux participants d’approfondir le dialogue sur la stratégie de mise en oeuvre de la décentralisation, pour permettre aux nouvelles collectivités locales d’assumer leurs responsabilités dans les meilleures conditions possibles. Il s’agira de discuter à propos des grandes options et les axes stratégiques, en vue d’élaborer un cadre stratégique de mise en oeuvre de la décentralisation et du développement local.

L’objectif est aussi de rendre la décentralisation effective ouvrant de nouvelles perspectives pour l’amélioration du systèmes de fourniture de services de base et de relance des économies locales, grâce à l’action de nouvelles collectivités locales dirigées par des exécutifs élus. Une fois cet objectif atteint, la décentralisation au Togo pourra être vue comme une contribution importante à la réforme de l’Etat, de sorte qu’il existe une co-responsabilité entre les institutions de gouvernance au niveau central, régional et local ; ce
qui pourra accroître la qualité et l’efficacité du système de gouvernance, tout en renforçant l’autorité et les capacités des collectivités locales.

Au cours des travaux, les participants bénéficieront des expériences de la société civile du Sénégal, du Burkina Faso, de la France, de la République Fédérale d’Allemagne, de la Belgique et de la Tunisie en matière de décentralisation.

Au sortir de l’atelier, l’attente est d’arriver à une vision prospective de la décentralisation avec une feuille de route de la mise en oeuvre des principes stratégiques. Il sera aussi question de ressortir des mécanismes participatifs permettant aux populations d’être au coeur de toutes les séquences de planification locale et la gestion des services locaux, afin que la décentralisation soit vécue comme un mode de gouvernance de proximité, inclusif, efficace et approprié pour tous les acteurs locaux et nationaux.

En ouvrant les assises de cet atelier, le ministre de l’Administration Territoriale, de la
Décentralisation et de Collectivités locales, Bayadowa Boukpessi, a remercié le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) pour son appui financier et indiqué que le gouvernement espère de cet atelier, des résultats satisfaisants en vue de leur application.

La représentante résidente du PNUD au Togo, Mme Khardiata Lo N’Diaye a réitéré les
remerciements de son institution aux autorités togolaises pour leur engagement irréversible dans la mise en oeuvre effective de la décentralisation.

ATOP/AA/JV/GL