DES RECOMPENSES AUX ENTREPRISES LAUREATES DE LA 4e EDITION DU PRIX TOGOLAIS DE LA QUALITE

1831

Cinq entreprises lauréates de la 4e édition du prix togolais de la qualité et du prix Union économique et monétaire ouest africain (UEMOA) de la qualité ont été récompensée le
vendredi 10 février à Lomé au cours d’une cérémonie solennelle.

Des trophées ont été remis à cinq entreprises nationales pour la qualité de leurs services. Il s’agit du Cabinet d’expertise comptable (AEC), lauréat du prix d’excellence dans la catégorie « Petites entreprises » (de 1-20 employés) également lauréat du Prix spécial leadership de l’UEMOA, de l’Université privée FORMATEC lauréat du prix d’excellence dans la catégorie « Moyennes entreprises » (de 21-100 personnes) et la Brasserie BB de Lomé, lauréat du prix d’excellence dans la catégorie « Grandes entreprises » (plus de 100 personnes).

La Communauté Electrique du Bénin (CEB) est, quant à elle, lauréate du prix Maîtrise de la
qualité dans la catégorie « Grandes entreprises » alors que la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) est lauréate du prix Engagement dans la qualité dans la catégorie « Grandes entreprises ».

La ministre du Commerce, de l’Industrie, de la Promotion du Secteur privé et du Tourisme,
Bernadette Legzim Balouki a rappelé que la démarche qualité est un projet de changement fondamental dans la conception et la conduite des activités qui passent par une volonté d’amélioration continue et d’apprentissage. « Nos entreprises subissent de plus en plus la pression d’exigences sans cesse croissantes des consommateurs confrontés chaque jour à un flot de produits et services parmi lesquels ils doivent opérer des choix en se basant sur le rapport qualité/prix », a-t-elle relevé. « Aussi pour répondre à cette demande, doivent-elles sans cesse chercher à s’améliorer pour s’adapter à un environnement de plus en
plus concurrentiel en se souciant de l’excellence au service des clients, du personnel et de la collectivité », a poursuivi la ministre.

Elle a affirmé que le gouvernement togolais dans sa vision de faire de la qualité un facteur de développement, encourage tous les opérateurs économiques et consommateurs à oeuvrer pour la promotion de la qualité, la recherche de la performance et de la compétitivité.

Le commissaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO)
chargé de l’Industrie et la Promotion du Secteur privé, Kalilou Traoré a relevé que les questions de la qualité ont, pour son institution, un caractère prioritaire dans la mesure où elles conditionnent l’accès facile des produits aux marchés régionaux et internationaux. Il a précisé qu’elles améliorent sensiblement, si elles sont maîtrisées, la compétitivité des produits de la communauté et contribuent à valoriser ses ressources.

« Au-delà de l’accès aux marchés, l’instauration de la qualité est un impératif pour assurer la protection de la santé et de la sécurité des population et de leur environnement », a conclu M. Kalilou Traoré.
Le président du comité d’organisation du prix togolais de la qualité, Kpakpo François a rappelé que « peut participer au prix toute entreprise régulièrement installée au Togo, qui accepte recevoir l’équipe d’audit sur son site, et qui s’engage à se conformer aux conditions de participation et accepte de se présenter pour la remise des prix ».

Il a précisé qu’à côté du comité d’organisation, il y a un jury indépendant qui a une compétence avérée en matière de qualité et un groupe d’auditeurs mandatés par la Commission de l’UEMOA et aujourd’hui la Commission de la CEDEAO.

Le prix togolais de la qualité vise à instaurer la démarche qualité dans les entreprises afin de renforcer leur productivité, à inciter les organismes nationaux publics et privés à s’engager dans la démarche qualité, à valoriser les performances qualité et l’image de marque des entreprises et à promouvoir la culture qualité au sein des consommateurs.

ATOP/TD/WB