Cancel Preloader

DISCOURS DE FAURE ESSOZIMNA GNASSINGBE A L’OUVERTURE DE LA 53e SESSION DE LA CEDEAO

C’est avec un réel plaisir que je reprends aujourd’hui la parole pour vous souhaiter, en mon nom personnel, au nom du Gouvernement et du Peuple de la République Togolaise, la bienvenue à Lomé, à l’occasion de cette 53eme session de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Ce Sommet intervient au lendemain du Sommet Conjoint des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) sur la Paix, la Stabilité, la Sécurité, et la Lutte contre le Terrorisme et l’Extrémisme Violent.
Je voudrais vous remercier encore pour votre participation et votre contribution au succès de ce Sommet.

La tenue de ce Sommet Conjoint CEDEAO-CEEAC et les résultats qui en sont sortis, vont donner certainement une plus grande perspective à l’action de la CEDEAO, dans sa marche vers
l’intégration régionale aussi bien que l’intégration du Continent. Nous devons nous en féliciter. Nous devons également poursuivre nos efforts à la recherche de meilleures solutions à tous nos problèmes. Je ne doute pas un seul instant de la détermination et de la grande sagesse qui vous caractérise, pour encore une fois examiner les rapports et les dossiers qui nous seront soumis
aujourd’hui.

Je voudrais saluer l’engagement personnel de chacun d’entre vous, dans cet exercice exaltant de construction de l’intégration régionale, en mettant en commun nos efforts, face aux défis
de plus en plus importants du monde qui nous entoure.

Excellences Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,
Distingués Invités,
Au cours de cette 53ème session ordinaire, nous aurons à examiner, comme par le passé, plusieurs dossiers sur des sujets comme la situation dans notre sous-région, et de notre organisation,
la crise alimentaire dans certains pays, le commerce international, les réformes institutionnelles, la situation politique dans certains pays, autant de questions importantes pour la marche de notre
communauté.
Mais auparavant, nous aurons à recevoir les prestations de serment du Président de la Commission et des 5 nouveaux Juges de la Cour de Justice de la CEDEAO. Permettez-moi d’exprimer, d’avance, mes félicitations à Monsieur Jean-Claude Kassi BROU, en sa qualité de nouveau Président de la Commission de la CEDEAO et aux 5 nouveaux
Juges. J’étends ces félicitations à tous les fonctionnaires statutaires qui ont prêté serment devant le Conseil des Ministres: les Commissaires, le Directeur Général de l’OOAS, le Directeur Général du GIABA et l’Auditeur Général.  Je leur souhaite plein succès dans leurs missions en les exhortant à poursuivre ce bon élan de travail.

Excellences Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,
Distingués Invités,
Avant de terminer mon propos, je voudrais vous inviter à un devoir de mémoire pour rendre hommage à l’une des chevilles ouvrières de la création de la CEDEAO.
Il s’agit, pour ceux qui le connaissent déjà, du Professeur Adebayo Adedeji. Nous présentons nos condoléances à toute sa famille.
Nous souhaitons exprimer notre reconnaissance et notre gratitude pour le travail remarquable qu’il a abattu lors de la création de la CEDEAO en 1975, alors qu’il était ministre en
charge de la CEDEAO.

Excellences Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,
Distingués Invités,
En souhaitant à tous une excellente réunion, je déclare ouverte la 53eme session de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO.
Merci de votre aimable attention.

A Lire