Cancel Preloader

Education :de plus en plus d’initiatives, pour une meilleure promotion

Tourné vers une éducation plus performante, le Togo à travers une politique axée sur le développement des infrastructures, a pris différentes initiatives pour venir à la rescousse des ménages vulnérables. Et parmi les mesures phares, se trouve la construction de salles de classes pour un meilleur accès à l’éducation des plus vulnérables.

Pour promouvoir un système éducatif qualitatif, le Togo ne manque pas d’ambitions. Recrutement et amélioration du traitement des enseignants, gratuité des frais de scolarité au préscolaire et au primaire, suppression des frais d’inscription aux examens nationaux, promotion de la scolarisation des jeunes surtout de la jeune fille, la liste est exhaustive.

Fort de l’engagement des gouvernants, le défi reste la promotion d’un système éducatif de qualité, moins coûteux et productif pour les Togolais.

L’éducation étant une priorité parmi les objectifs destinés à accélérer le développement socioéconomique national, l’agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB), créé en janvier 2011 par décret présidentiel, œuvre aux côtés du ministère du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes pour l’aboutissement de cette vision.

Au 31 décembre 2020 soit 9 ans après la création de cette institution,  505 salles de classe ont été construites et rénovées dans les 05 régions du Togo, pour permettre à des milliers d’élèves surtout ceux qui vivent dans les localités reculées, de fréquenter dans de meilleures conditions et réussir .

À ce jour, le taux brut de scolarisation est passé de 8,7 à 37,2 %. Puisqu’entre 2011 et 2018, le nombre d’écoles d’enseignement préscolaires est passé de 805 à 3 165. Au cours de la même période, 488 salles de classe pour le cours primaire ont été en moyenne construites chaque année.

Autres mesures prises par le gouvernement togolais, en termes de promotion d’une éducation de qualité, est la construction de 25 000 nouvelles salles de classes d’ici 2025. De plus, le chiffre des élèves bénéficiant du programme des cantines scolaires sera porté à 300 000. Un chiffre qui devra donc être multiplié par trois par rapport aux années précédentes, puisque seuls 90 000 élèves bénéficient de ce programme aujourd’hui.

L’extension du programme de protection sociale « School Assur », est également annoncée pour prendre soin des apprenants. Depuis son lancement en 2017, le programme est parvenu à plus de 2 000 000 de prises en charge.

L’objectif étant d’accroître l’accompagnement des populations au développement du pays.

Ulrich AMEGA

A Lire