HCRRUN/ EN PRELUDE AU DEMARRAGE DU PROCESSUS DE REPARATION DES DOMMAGES : LE CONSEIL CHRETIEN DES EGLISES CHARISMATIQUES DU TOGO A PRIE POUR LE BON DEROULEMENT DE CETTE PHASE

4441

Les premiers responsables des églises membres du conseil chrétien des églises charismatique du Togo, ont prié pour la réussite de la phase de réparation des dommages dans le processus de réconciliation au Togo, au cours d’un culte célébré le dimanche 23
avril à Lomé.

Ce culte célébré à la chapelle internationale de l’Ecole Supérieure des Théologies de
l’Afrique de l’Ouest – Faculté des Théologies des Assemblées de Dieu (ESTAO-FATAD), est une initiative du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN), en vue de purifier le pays et d’implorer la grâce divine sur la phase de réparation.

Les pasteurs ont prié pour le renforcement de l’unité nationale ; la restauration de tout ce qui
est détruit de 1958 à 2005. Ils ont demandé le pardon pour des actions et oeuvres humaines, qui d’une manière ou d’une autre, sont complices des maux qui ont miné le Togo. Les hommes de Dieu ont également imploré le Tout-puissant de cicatriser les blessures des Togolais éprouvés durant cette période et intercédé pour la réconciliation entre les personnes, les couples, les familles, les églises et les ethnies. Les prédicateurs ont en outre invoqué l’Esprit Saint sur le gouvernement et en particulier sur le chef de l’Etat, afin qu’il puisse les guider et les accompagner dans leurs tâches pour le bien du peuple Togolais. Les responsables des églises charismatiques du Togo ont aussi remercié Dieu pour ce qu’il a fait de bien dans la vie des Togolais de 1958 à 2017.

Le message de circonstance tiré de 2 Corinthiens chapitre 7, verset 14, a permis d’édifier les
fidèles sur les conditions de collaboration des peuples avec Dieu. « Si le peuple sur lequel est
invoqué mon nom, prie, s’humilie, cherche ma face et se détourne de ses mauvaises voies, je l’exhausserai des cieux, je lui pardonnerai ses péchés et je guérirai son pays », stipule ledit passage.

A partir d’un autre passage (Proverbe 28, verset 13) du roi Salomon d’Israël « celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde » les pasteurs ont entretenu les fidèles sur les recommandations divines en vue du pardon et leur réconciliation avec l’éternel Dieu.

Le président des églises des Assemblées de Dieu (AD) du Togo, Pasteur Djakouti Mitré, a
indiqué que le conseil est convaincu que, si le coeur du Togolais change et comprend ce qu’est l’amour de Dieu, il serait alors facile de se réconcilier. « Voilà pourquoi nous avons imploré la divine grâce de Dieu pour le Togo, afin que nous puissions effectivement jouir des fruits de l’amour, pour que notre nation soit guéri et que la division, la haine et les vengeances disparaissent », a-t-il poursuivi.

Le pasteur Mitré a fait savoir que le chemin de la réconciliation est difficile. Il faut oser,
avancer avec courage, regarder les situations, se regarder soi-même, aller jusqu’au bout de la lumière, a-t-il dit. Pour lui, les institutions politiques, juridiques et sécuritaires sont confrontées à des défis de plus en plus croissants. La solution à ces multiples défis ne peut venir que du Prince de la paix, Jésus-Christ, a-t-il rassuré.

Pour le 2ème rapporteur du HCRRUN, Mme Claudine Kpondjo Ahianyo, cette célébration se
situe dans le cadre de la purification du pays, pour le bon déroulement de la phase de réparation des torts qui sera bientôt enclenchée par son institution. Elle a précisé qu’étant donné que le Togo célèbre très prochainement son indépendance, il serait également important de remettre le pays entre les mains de Dieu, afin que les violences cycliques cessent et que les festivités se déroulent dans la convivialité et la fraternité tant souhaitées par les dirigeants.

Par ailleurs, des kits de livres d’enseignement et d’édification offerts par le chef de l’Etat,
ont été remis aux responsables des églises membres du conseil chrétien. Soit trois cent cartons à raison de soixante mille francs l’unité seront distribués sur toute l’étendue du territoire.

ATOP/AR/KYA