HOMMAGE AUX MILITAIRES MORTS EN OPERATION DE MAINTIEN DE PAIX

2144

Une cérémonie d’honneur funèbre pour les militaires tués en opération de maintien de paix et de sécurité au Mali et à Sokodé a eu lieu le vendredi 27 octobre au camp Général
Améyi de Kara.

Il s’agit du capitaine Tangaou Massamaesso, du sergent Hélim Akle-Esso et du caporal-chef
Atcham-Natchamba Simsin.
C’était en présence du président de la république, chef des armées, Faure Gnassingbé, entouré de différentes personnalités civiles et militaires, des parents et amis et des frères d’armes des défunts.

Le chef de l’Etat, chef des armées a décoré à titre postume les trois soldats en faisant de feu capitaine Tangaou Massamaesso, officier de l’ordre du mono et sergent Hélim Akle-Esso et caporal-chef Atcham-Natchamba Simsin des chevaliers de l’ordre du mono. Ce geste a été suivi du dépôt de gerbe de fleurs et de recueillement devant les cercueils des illustres disparus, morts pour que la paix et la sécurité soient maintenues ailleurs et au Togo. Ce moment solennel s’est achevé par la sonnerie aux morts.

Le chef d’Etat- major, général des FAT, le général Kadanga Félix Abalo a salué la mémoire des trois militaires tués dans des circonstances différentes et dont la disparition a un dénominateur commun à savoir la recherche de la paix. Toutes ces disparitions aussi brutales que prématurées, a-t-il dit « loin de saper notre morale est une occasion pour nous de prendre conscience du rôle délicat qui est le nôtre dans la recherche de la paix tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos frontières ». Il a appelé ses frères d’armes à prendre conscience des nombreux défis à relever et les a exhortés à jouer pleinement leur partition dans le maintien de la paix et de la sécurité nationale sans lesquelles rien n’est possible. Le général Katanga a renouvelé toutes les condoléances aux familles éplorées et a prié le Tout Puissant d’accueillir les disparus auprès de lui et de leur accorder un repos mérité.

Les chorales de l’Université de Kara et des femmes FAT ont exécuté des chants de recueillement tout au long de cette cérémonie. Il faut rappeler que le président de la République, chef des armées est arrivé au camp général aux environs de 16 heures, passé en revue les troupes placées sous les commandements du chef corps de la RPGP col Dimini Alhari et salue les différentes personnalités avant de prendre place sous l’appâtâme dressé pour la circonstance.

ATOP/AE/AAA