KERAN : CELEBRATION A KANDE DE LA FETE TRADITIONNELLE TISLM-DIFOINI-OBOUDAM EDITION 2017

5838

Les natifs de la préfecture de la Kéran, regroupant les Lamba, Tamberma et N’gangan, venus de tous les coins du Togo et d’ailleurs ont célébré le Samedi 11 mars à Kandé, la 32e édition de leur fête traditionnelle « Tislm-Difoini-Oboudam ».

Ont pris part à cette manifestation, le ministre chargé de la Culture, Guy Madjé Lorenzo,
le président de la cour constitutionnelle du Togo, Abdou Assouma, les préfets de la Kozah et de la Kéran, et plusieurs autres personnalités.

Cérémonie de libation, explication du sens de la fête, défilé des différents produits agricoles de la préfecture, la dégustation des mets traditionnels, parade de plusieurs groupes de danses traditionnelles et folkloriques ont meublé l’apothéose de cette fête des moissons et d’initiation.

Le ministre Lorenzo a rappelé, attachement du chef de l’Etat à la valorisation, la sauvegarde, la protection et la promotion du patrimoine culturel du pays. Il a précisé que la célébration des fêtes traditionnelles doit constituer pour chacune des communautés, l’occasion de rechercher et de cultiver le vivre ensemble entre les différentes composantes de la société.

Pour lui, la commémoration de Tislm-Difoini-Oboudam, au-delà de l’aspect festif, demeure un cadre où des réflexions pourront se mener en vue d’un développement de la préfecture. Il a lancé un cri de coeur à l’endroit des jeunes fils et filles de la localité à opérer un retour aux sources afin de préserver et de perpétuer ce patrimoine.

Le président du comité d’organisation, Koulou Gaston a expliqué le sens de la fête Tislm-Difoini-Oboudam, puis réitéré les remerciements des populations de la Kéran au président Faure Gnassingbé pour sa politique de paix, de développement économique, social, culturel et pour les réformes engagées en vue de la décentralisation. Il a indiqué que malgré les nombreuses réalisations enregistrées en faveur des populations, le chantier de développement de la Kéran reste très vaste notamment les constructions de marché, du centre culturel et du stade répondant aux normes conventionnelles d’un terrain omnisport dans la commune de Kandé.

Etymologiquement, Tislm pour les peuples Lamba et Oboudam pour les N’gangan traduisent
pratiquement les mêmes rites qui sont pratiqués pendant et après les récoltes pour rendre grâce à Dieu.

Difoini pour le peuple Tamberma veut dire fête initiatique des jeunes qui s’apprêtent à entrer dans la vie active. Ces jeunes sont soumis à des épreuves de bravoure, de combativité et d’endurance marquées par un combat de fouet.

Une opération ville propre dans les quartiers de la commune de Kandé et une demi-finale de la coupe Tislm-Difoini-Oboudam suivies de la prière musulmane à la mosquée centrale et la finale de la coupe sont les autres activités de la fête.
ATOP/HK/TJ