LA COMMUNAUTE KOTAFON D’AKLAKOU A CELEBRE SA FÊTE TRADITIONNELLE « ADOZAN »

1167

La communauté Kotafon d’Aklakou, à 15 km à l’est d’Aného, a célébré l’édition 2016 de sa fête traditionnelle « Adozan » marquée par plusieurs activités culturelles et religieuses.

Par cette célébration jugée modeste et sobre, les Kotafon d’Aklakou entendent rendre grâce aux divinités et aux mânes des ancêtres pour leur vie, les récoltes et les événements de tous genres qui sont survenu dans leurs vies au cours de cette année.
Elle a été marquée par l’offrande de purée du haricot et de l’huile de palme aux divinités; l’offrande des animaux et des mets aux divinités et la messe d’action de grâce, à la paroisse Saint-Michel d’Aklakou suivi de parades, d’un grand rassemblement à la place publique, en présence des autorités administratives, traditionnelles et militaires.

Le président du comité d’organisation, Komlan Agbo Akadé a insisté sur le caractère traditionnel et rassembleur d’Adozan qui permet aux natifs de revenir au bercail, de se réconcilier avec les frères et soeurs et mêmes les divinités tout en réfléchissant ensemble au devenir de toute la communauté et du canton d’Anfoin.

Il a félicité le président de la République, Faure Gnassingbé pour sa politique de grands travaux, le nouveau statut de la Fonction Publique pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs, l’organisation de divers concours de recrutement chaque année, la mise en oeuvre progressive des recommandations de la CVJR ; la dotation du canton d’Aklakou en électricité, de nouvelles écoles primaires, d’un bureau de « La Poste » et du centre de cyber CIB Inta, etc.

Il a souhaité la réfection rapide du tronçon Aného-Aklakou-Avévé afin d’alléger les souffrances des commerçants, des chauffeurs et des voyageurs. Il a regretté la mauvaise pluviométrie qui a affecté les récoltes céréalières ainsi que la surproduction de la tomate dont les prix ont lamentablement chuté et qui ont entraîné une modeste mobilisation des populations pour la fête.

Le préfet des Lacs, Datè Bénissan-Tétévi, le député Kpadénou Amoussouvi, le porte-parole de l’Union Générale des ressortissants d’Aklakou et Agglomérations pour le Développement et la Solidarité (UGRADES), Goussi Koffi ont invité la communauté Kotafon à plus de solidarité et d’entente afin de relever les multiples défis de développement du canton.
Le préfet a promis que les doléances de la communauté seront transmises à qui de droit tout en les exhortant à plus de fraternité, d’entente et de cohésion.

Plusieurs groupes folkloriques notamment les kélégbéto de Hlandé, les petites filles Kotafon ont égayé l’assistance aux côtés de la fanfare Diogo et fils ainsi que des artistes de la chanson.

ATOP/KAA/MEK