Cancel Preloader

LA POLICE NATIONALE MET DE NOUVEAUX LA MAIN SUR 9 BRAQUEURS NIGERIANS A LOME

La police nationale a de nouveaux mis la main sur un groupe de malfaiteurs. Il est composé de 9 membres, tous nigérians opérants dans le braquage à mains armées, et dont les principales victimes sont des personnes ayants en leurs possessions, d’importantes sommes d’argent. Ils ont été présentés ce mardi 1er Décembre 2020, à la Direction Générale de la Police Nationale.

Ils se sont donnés pour mission de braquer à mains armées, et de dérober des sommes importantes à leurs victimes, qui reviennent généralement des opérations bancaires. 9 individus, tous de nationalité nigériane, n’ont pas pu échapper cette fois ci aux filets de la police. Tout a commencé le samedi 21 novembre 2020, dans les environs de Kpogan et Avépozo.

« Le lundi 23 novembre 2020, dans un ghetto à Avépozo, ces individus en compagnie de deux autres de leurs complices, ont été interpellés, alors qu’il planifiait un braquage dans la capitale depuis l’hôtel Domino Palace. Les perquisitions ont permis de découvrir un pistolet automatique avec son chargeur, et douze munitions de 9mm, ainsi que trois motos utilisées par ces braqueurs pour opérer », a expliqué le commandant de la brigade de recherche et d’investigation à la Direction de la Police, le commissaire de police Papa MENSAVI.

Ceci fait suite aux séries de braquages perpétrés les 12 et 21 novembre 2020, respectivement dans les quartiers Nukafu et Djidjolé, qui ont vu ces malfaiteurs dérobés des sommes importantes à leurs victimes.

 « Je me suis rendu à la BTCI Hedzrnawoe et j’ai fait une opération de 2 millions, et je devrais passer par la microfinance CECA Nukafu, pour une autre opération. Je suis juste descendue de la voiture quand j’ai constaté qu’on tirait mon sac par derrière. En voulant résister, je suis tombée, et jusqu’à ce que je ne me relève pour crier au secours, j’ai entendu des coups de feu », nous a confié une des victimes.

La stratégie mise en place par ces malfrats a été mise à nu par la police. « Le mode opératoire de ces groupes de malfrats qui s’organisent généralement en deux binômes au guidon et en groupe de deux motos, consiste à introduire un complice à l’intérieur d’une banque pour surveiller les clients venus faire des retraits de sommes importantes d’argent, pendant que d’autres attendent dehors à l’extérieur pour suivre la victime à sa sortie. Le fruit de leur crime est ensuite partagé entre eux, et transféré sur des comptes au Nigéria, via les services de transfert d’argent à Aflao », poursuit le commissaire Papa MENSAVI de la brigade d’investigation.

Le lieu pour la police nationale de remercier les populations pour leurs franches collaboration, et de les appeler ensuite à plus de vigilance, surtout en cette période fêtes de fin d’année. Ces 9 individus ainsi que les gérants d’hôtels, seront déférés devant le procureur de la République, pour répondre de leurs actes, conformément à la loi.

Ulrich AMEGA

 

A Lire