Cancel Preloader

La politique fiscale au service de la lutte anti-tabac au Togo

Le Centre Autonome d’Etude et de Renforcement des Capacités pour le Développement du Togo (CADERDT) a fait mener une étude sur la politique fiscale au service de la lutte anti-tabac. Les résultats de cette étude appuyée par la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) ont été partagés ce jeudi 22 février 2018 à Lomé avec tous les acteurs de la lutte anti-tabac au Togo.

Le tabagisme est la cause de plusieurs maladies dont les plus fréquentes sont les maladies cardiovasculaires et respiratoires. Au Togo le taux de prévalence du tabagisme est estimé à 14,3% chez les hommes et 0,9% chez les femmes. Les différents acteurs de la lutte anti-tabac au Togo sont réunis  par le Centre Autonome d’Etude et de Renforcement des Capacités pour le Développement du Togo (CADERDT) pour prendre connaissance d’une étude menée sur la politique fiscale au service de la lutte anti-tabac. Ladite étude propose une augmentation des taxes des produits du tabac en vue de réduire la consommation et les méfaits.

Depuis quelques années le gouvernement togolais a entrepris des actions dans la lutte contre le tabac. Elles sont entre autres le décret portant règlementation des points de vente du tabac, la mise en  place du comité national  de la lutte contre le tabac et le plan stratégique de lutte contre le tabac pour la période 2016-2020. Ces mesures viennent d’être confortées par cette étude du CADERDT appuyée par la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF). L’objectif est de décourager la consommation du tabac et d’utiliser les recettes fiscales pour  soigner éventuellement  les victimes des maladies liées au tabagisme en renforçant la sensibilisation sur la réduction de la consommation du tabac.

Samuel DEGBE

A Lire