LA REVUE DE PERFORMANCE 2016 ET LA VALIDATION DE LA MATRICE UNIFIEE DES REFORMES AU CENTRE D’UN ATELIER

5772

La revue de performance 2016 et la validation de la matrice unifiée des reformes pour la période 2017-2019 est au centre d’un atelier du 23 au 29 mai à Lomé sous l’initiative du ministère de l’Economie et des Finances.

Cette rencontre regroupe des parlementaires, des ambassadeurs, les secrétaires permanents, des partenaires techniques et financiers, des présidents des délégations spéciales des communes, des représentants de la chambre du commerce, ainsi que des chefs traditionnels, des représentants du secteur privé, des organisations syndicales et de la société civile, des professionnels des médias et d’autres invités.

Cet atelier vise à évaluer la performance des réformes à fin décembre 2016, d’identifier les
forces et faiblesses puis de proposer des réformes et des indicateurs pertinents pour les trois
prochaines années. Il s’agit également pour les acteurs de développement du Togo de se retrouver entre eux pour échanger et tirer des renseignements par rapport aux réformes passées ou en cours.

Cette rencontre fait suite au séminaire gouvernemental organisé sous l’impulsion du chef de
l’Etat sur le thème : « Transformer la gouvernance et l’administration publique au Togo pour la mise en oeuvre de l’agenda 2030 pour le développement durable ».

Le ministre de la Planification, Kossi Assimaïdou, représentant le ministre de l’Economie et
des Finances a déclaré que l’identification, la formulation, la mise en oeuvre et le suivi des reformes de qualité dans le cadre des ministères et institutions de la République, deviennent un gage pour assainir l’environnement des affaires au Togo et garantir les conditions pour plus de dynamisme dans la réalisation de l’activité économique et l’amélioration du bien-être de la population. Pour lui, ’c’est par les réformes que nous pouvons améliorer notre gouvernance quotidienne des affaires publiques en acceptant de changer nos anciennes habitudes par de nouvelles’’.

Pour le secrétaire permanent du ministère de l’Economie et des Finances, Mongo Aharh Kpassou, la mise en oeuvre des réformes qui seront validées au cours de cet atelier permettra au Togo, de disposer d’un cadre juridique normalisé, conforme tant aux standards internationaux qu’aux normes communautaires, répondant aux objectifs de la bonne gouvernance.

ATOP/APS/KEA