Cancel Preloader

La vision de développement du Togo exposée au 20e forum Economique sur l’Afrique

La récession économique mondiale provoquée par la COVID-19 frappe durement les pays africains. En 2020, 41 économies africaines ont connu une baisse de leur produit intérieur brut (PIB). Le moment est venu de prendre des mesures audacieuses et coordonnées.

L’édition 2021 du Forum international économique sur l’Afrique a invité lundi les acteurs clés à partager leurs points de vue et leurs propositions. Un partage en mode virtuel, qui a vu le premier ministre Victoire TOMEGAH-DOGBE représenter le chef de l’Etat Faure GNASSINGBE.

Au-delà de la diversité des situations nationales, cette crise a indéniablement pointé deux obstacles majeurs auxquels les stratégies post-COVID 19 doivent s’attaquer pour enclencher en Afrique : la dépendance à l’égard des marchés extérieurs et l’incapacité des secteurs économiques formels à créer suffisamment d’emplois de qualité.

La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), tout juste entrée en vigueur, est l’occasion d’accélérer la transformation productive, de créer des chaînes de valeur régionales et de stimuler l’intégration continentale. Sa mise en œuvre effective dépend toutefois de la capacité des économies africaines à dégager les marges de manœuvre budgétaires suffisantes et à stimuler les investissements privés dans des infrastructures de qualité et des projets durables.

Quelles priorités pour mettre en œuvre la ZLECAf et accélérer la transformation productive de l’Afrique ? Comment les gouvernements africains peuvent-ils renforcer

leur capacité d’emprunt et améliorer leur gestion de la dette ? Quel rôle pour les coopérations bilatérale et multilatérale. Un évènement organisé par l’OCDE, en partenariat avec l’Union africaine et l’AFD.

« Cette rencontre constitue une véritable plateforme de l’espoir. Nous devons investir dans notre futur. Ce qui signifie que nous allons investir dans le développement du capital humain. Nous devons placer l’être humain au centre toute action, en commençant par la préservation de sa santé », a déclaré la cheffe du gouvernement Victoire TOMEGAH-DOGBE.

Elle a vanté les politiques sanitaires et sociales lancées par son gouvernement, non seulement dans le cadre de la crise sanitaire, mais dans une perspective à long terme.

Ulrich AMEGA

A Lire