LE COLLECTIF DES ASSOCIATIONS ET MOUVEMENTS DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE APPELLE A DES REFORMES DANS LA PAIX

2005

Le Collectif des associations et mouvements de la majorité présidentielle a animé un meeting politique le mercredi 6 septembre à Lomé, pour exprimer son soutien au chef de l’Etat, Faure Gnassingbé pour la mise en oeuvre des réformes constitutionnelle et institutionnelle dans la paix, la non-violence et dans un esprit de dialogue.

Dans une déclaration lue par Mme Adanlété Lawson, les membres de ce Collectif expriment « leur inquiétude » devant la dégradation du climat social résultant, selon eux, de la démarche « anti-démocratique adoptée par l’opposition et visant à créer et exploiter les conditions d’une insurrection populaire, au détriment de l’ordre constitutionnel ».

D’après eux, il n’est pas envisageable que des citoyens togolais, sous quelque motif que ce
soit, rament à contre-courant des dispositions de la Constitution en vigueur, pour faire prévaloir des points de vue personnels.

Ils soulignent que même si les reformes réclamées engagent l’avenir de tous les citoyens
togolais qui tous le désirent, elles ne sauraient répondre à un besoin d’urgence et d’improvisation, ou satisfaire des exigences d’imitation et de conformisme, sans tenir compte des spécificités politiques du pays et de ses réalités sociologiques et historiques.

D’après ce Collectif, la transposition sans discernement et sans souci d’innovation des
normes sociales établies hors des frontières du pays n’offre pas forcément les meilleures garanties de stabilité, de cohésion nationale et de développement durable. Il fait remarquer que la Constitution de 1992 sur laquelle se focalisent toutes les revendications est imparfaite car certaines de ses dispositions sont caduques et désuètes.

Les membres appellent à « stopper l’instrumentalisation des jeunes » et à des réformes dans un large consensus et non dans des « bains de sang » pour consolider la paix et le développement. Ils encouragent le président de la République, Faure Gnassingbé pour des réformes dans la paix et convient la classe politique et les populations à préserver les acquis sociaux, à barrer la route au terrorisme politique et à cultiver la paix pour le développement de la nation.

ATOP/MEK/APS