Cancel Preloader

LES CANTINES SCOLAIRES A FORT IMPACT DANS LES SAVANES

Sous-composante du projet Filets sociaux et services de base (FSB), les cantines scolaires et ses impacts, sont palpables dans la région des Savanes. Avec 22.128 bénéficiaires répartis dans 67 écoles, l’initiative a le mérite d’avoir contribué à la baisse du taux d’abandon scolaire, augmenté le taux de fréquentation des écoles et améliorer les conditions de vie des populations, surtout les plus vulnérables de la région.

Financées à ses débuts par la Banque mondiale, les cantines scolaires pilotées par l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) et reprises en 2020, par l’Etat togolais pour une contribution communautaire de 10 FCFA par repas, fait ses preuves dans les savanes.

En effet, si l’on estime le nombre d’écoles bénéficiaires au niveau national à 304, dans la région des Savanes, elles sont 67 écoles à bénéficier de l’initiative pour un nombre total de 22.128 élèves sur la période allant de 2018 à 2019.

Retenues à travers une sélection rigoureuse, dans le cadre du Projet de Développement Communautaire (PDC plus), un autre projet de développement, les écoles bénéficiaires des cantines scolaires, témoignent du succès de l’initiative.

Comparé aux établissements scolaires non-bénéficiaires des cantines scolaires, le taux d’abandon des écoles est depuis 2010, réduit à 0,8% dans les écoles à cantines scolaires, contre 1,5% pour les autres.

Autres chiffres qui témoignent du succès des cantines scolaires, est l’augmentation des effectifs scolaires. L’on estime ce taux depuis 2010 à 0,6% pour les écoles non-bénéficiaires des cantines scolaires et 10,3% pour celle bénéficiaires.

Si les cantines scolaires, ont permis dans la région des savanes de baisser le taux d’abandon des écoles, et d’accroître les effectifs, l’initiative a aussi le mérite de lutter contre la pauvreté, la faim, la malnutrition et surtout de booster la productivité agricole.

Elle permet aux agriculteurs du milieu, de vite écouler leurs produits en les mettant à disposition des mamans cantines.

En termes de défis à relever, le ministère du développement à la Base, à travers son bras opérationnel l’ANADEB, entend davantage booster l’implication des communautés à travers une meilleure participation et surtout, parvenir à préserver les acquis de cette initiative qui promeut un développement plus inclusif.

Ulrich AMEGA

 

 

A Lire