Cancel Preloader

OUVERTURE SOMMET RUSSIE AFRIQUE

Le sommet Russie-Afrique a pris fin ce 24 octobre à Sotchi en Russie. Une quarantaine de dirigeants africains a répondu présent à ce rendez-vous dont le chef de l’état togolais Faure Essozimna Gnassingbé. Ce sommet était une première étape dans la stratégie d’un retour de la Russie en Afrique. Les échanges commerciaux et plusieurs axes de la coopération Russie-Afrique ont été au centre des discussions.

Le sommet Russie-Afrique marque une étape dans la stratégie du gouvernement russe d’affirmer son retour sur le continent africain. L’objectif de développer des relations politiques qui pourront être utile lors de vote aux nations unies  ou lors des crises internationales. Après le moyen orient, la Russie revient en Afrique devant des chefs d’état et de gouvernement africains dont le président de la république togolaise, le président russe Vladmir Poutine a appelé  la Russie et l’Afrique à doubler leurs échanges commerciaux pour dépasser les 40 milliards de dollars au cours des 5 prochaines années. Le sommet Russie-Afrique à également axé ces travaux sur les technologies nucléaires au service du développement de l’Afrique. Le président Russe à promit que la Russie continuerai à aider les pays africains en effaçant leurs dettes. L’effacement des dettes est un axe prioritaire de la politique russe en Afrique.

A Sotchi, le chef de l’Etat Faure Essozimna GNASSINGBE a eu des échanges avec son homologue Vladmir Poutine. Les discussions entre les deux hauts dirigeants ont portées sur les perspectives de la coopération Russie-Togo. Le Togo présente plusieurs opportunités, une situation géographique particulièrement intéressante pour des entreprises étrangères souhaitant se déployer à l’échelle régionale. Ce premier déplacement du chef de l’Etat a été l’occasion de redynamiser la coopération entre le Togo et la Russie en particulier dans les secteurs porteurs du PND 2018-2022 notamment l’agriculture, l’industrie, l’énergie, la formation et le commerce.

Le sommet Russie-Afrique a pris fin ce 24 octobre à Sotchi en Russie. Une quarantaine de dirigeants africains a répondu présent à ce rendez-vous dont le chef de l’état togolais Faure Essozimna Gnassingbé. Ce sommet était une première étape dans la stratégie d’un retour de la Russie en Afrique. Les échanges commerciaux et plusieurs axes de la coopération Russie-Afrique ont été au centre des discussions.

Le sommet Russie-Afrique marque une étape dans la stratégie du gouvernement russe d’affirmer son retour sur le continent africain. L’objectif de développer des relations politiques qui pourront être utile lors de vote aux nations unies  ou lors des crises internationales. Après le moyen orient, la Russie revient en Afrique devant des chefs d’état et de gouvernement africains dont le président de la république togolaise, le président russe Vladmir Poutine a appelé  la Russie et l’Afrique à doubler leurs échanges commerciaux pour dépasser les 40 milliards de dollars au cours des 5 prochaines années. Le sommet Russie-Afrique à également axé ces travaux sur les technologies nucléaires au service du développement de l’Afrique. Le président Russe à promit que la Russie continuerai à aider les pays africains en effaçant leurs dettes. L’effacement des dettes est un axe prioritaire de la politique russe en Afrique.

A Sotchi, le chef de l’Etat Faure Essozimna GNASSINGBE a eu des échanges avec son homologue Vladmir Poutine. Les discussions entre les deux hauts dirigeants ont portées sur les perspectives de la coopération Russie-Togo. Le Togo présente plusieurs opportunités, une situation géographique particulièrement intéressante pour des entreprises étrangères souhaitant se déployer à l’échelle régionale. Ce premier déplacement du chef de l’Etat a été l’occasion de redynamiser la coopération entre le Togo et la Russie en particulier dans les secteurs porteurs du PND 2018-2022 notamment l’agriculture, l’industrie, l’énergie, la formation et le commerce.

 

 

 

A Lire