Cancel Preloader

PRESENTATION DONNEES 2018 DE L’OBSERVATOIRE DROIT HUMAINS ET VIH/CNLS/IST

L’observatoire sur les droits humains et VIH a présenté ce 1er mars à Lomé, le rapport de 2018 des données enregistrés dans la lutte contre la stigmatisation des personnes vivants avec le VIH (PVVIH) au Togo. Une présentation couplée de la commémoration de la 6e édition de la journée ‘’zéro stigmatisation’’ instaurée depuis 2014 par la communauté internationale. Cette initiative du réseau des associations des personnes vivantes avec le VIH (Ras+Togo) vise à faire l’état de la discrimination et de la stigmatisation envers les PVVIH et les populations clés en vue d’éradiquer ces actes au sein de la population.

281 c’est le nombre total de cas de stigmatisation enregistré sur l’ensemble du territoire national en 2018 contre 271 en 2017. C’est ce qui ressort du rapport des données de l’observatoire des droits humains et sur le VIH l’année dernière. Données qui sont partagés par les différents acteurs impliqués. Il s’agit pour le réseau des associations des personnes vivant avec le VIH sida RAS+Togo et l’observatoire sur les droits humains et VIH de faire l’état des lieux de la discrimination des PVVIH  en vue des mesures adéquats.

La démarche a reçu l’accompagnement de l’ONU sida qui salue cette initiative de l’observatoire sur les droits humains et VIH. Pour mieux organiser la riposte contre le VIH sida au Togo, les autorités ont mise en place plusieurs mécanismes et instruments parmi lesquels le conseil national de lutte contre le sida et les IST. Le Togo dispose depuis 2012 d’un document de politique nationale et d’un plan stratégique de lutte contre le sida et les IST 2016-2020 avec pour mission d’aboutir à l’horizon 2020 à une génération sans sida.

Sonia AMEGNIKPO

Mise en ligne Elie AGBA-GNADAO

 

A Lire