Cancel Preloader

PRESIDENTIELLE DU 22 FEVRIER : M. FAURE GNASSINGBE REELU AVEC PLUS DE 72% DE VOIX

Le président sortant, Faure Essozimna Gnassingbé est sorti provisoirement vainqueur au premier tour de l’élection présidentielle du samedi 22 février au Togo avec 72,36% de voix, a annoncé la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans la nuit du dimanche à Lomé.

Le champion du parti Union pour la République (UNIR) au pouvoir, est ainsi confortablement reconduit pour un quatrième mandat pour avoir obtenu la confiance de 1.938.889 électeurs sur un total de 2.679.557 suffrages exprimés. M. Gnassingbé est suivi de très loin par l’ancien Premier ministre, Kodjo Agbéyomé Messan Gabriel, qui a enregistré un score de 18,37% pour avoir engrangé 492 336 voix. M. Kodjo, qui représentait le Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) à ce scrutin, devance l’ancien chef de file de l’opposition, Fabre Jean-Pierre, candidat de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et M. Gogué Tchabouré, porte flambeau du parti Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI). Ces deux leaders ont recueilli respectivement 4,35% et 2,38% de voix pour avoir su rallier à leur cause, 116.685 et 63690 votants. MM. Kuessan Georges William Assiomgbon du parti « Santé du Peuple » et Me Tchassona Traoré Mouhamed du Mouvement Citoyen Pour la Démocratie et le Développement (MCD) bouclent la boucle avec respectivement 0,77% et 0,63% pour 20598 et 16 782 voix.

Au total 3.614.056 électeurs dont 348 Togolais de l’étranger étaient conviés à ce scrutin pour départager les sept candidats. Le taux de participation s’élève à 76,63%. Le président de la CENI,
Tchambakou Ayassor a précisé que ses résultats provisoires seront transmis selon le code électoral dans un délai de six jours à compter de la fin du scrutin, à la Cour constitutionnelle pour leur proclamation définitive.
A l’annonce de ces résultats, les cadres et militants du parti UNIR, présents dans la salle, ont laissé éclater leur joie à travers des applaudissements nourris. A en croire le ministre Gilbert Bawara, la victoire de leur champion était prévisible. « Je veux remercier la population togolaise pour le niveau de mobilisation et pour le bon déroulement du processus électoral dans la quiétude et le calme. Je veux dire un grand merci à nos concitoyens qui ont renouvelé leur confiance et leur soutien à son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, qui ont reconnu en lui ses qualités d’homme d’Etat et qui ont su apprécier les réalisations et les résultats obtenus et en même temps les engagements et le projet de société qu’il a défendu tout au long de la campagne électorale.

Nous avons dit que le niveau de mobilisation et d’engagement observés dans les meetings du président ou des cadres de UNIR témoignent de l’implantation et de l’ancrage du parti sur toute
l’étendue du territoire national. Le chef de l’Etat a fait de grandes percées dans des localités qui lui étaient difficiles d’accès tandis que dans les autres localités c’est un plébiscite. Le président compte amplifier et intensifier ses actions pour le développement économique du pays et offrir un bien-être partagé à ses concitoyens », a-t-il déclaré.

Pour le président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC), Abass Kaboua « Le score de 72% est un signal fort que le peuple vient de donner à l’ancien président qui doit se remettre rapidement au travail en sollicitant les compétences diverses afin de réaliser tout ce qu’il a promis durant la campagne électorale ». Poursuivant, il ajoute que ces résultats sont une « catastrophe » pour l’opposition et constituent « la leçon » que le peuple réserve à ceux qui ne veulent pas entendre raison.

« Ce n’est pas aux religieux de nous imposer un candidat et quand je vois l’ancien chef de file de l’opposition perdre complètement dans ses fiefs, je dis qu’il y a un problème», a-t-il dit. Pour lui, il n’y avait pas de suspense lors de cette élection. « Moi j’avais dit que c’était le combat de la 2ème place qui va être déterminant dans l’espace politique togolais et bien le décor est planté », a conclu M. Kaboua.

ATOP/MEK/DHK

A Lire