PROJET D’IMPLANTATION DES PANNEAUX D’INFORMATION SUR LES SITES HISTORIQUES ALLEMANDS AU TOGO

2648

L’INSTITUT GOETHE EXPOSE LES COPIES DES DIX PREMIERS PANNEAUX
L’Institut Goethe organise du 9 au 18 février en son sein à Lomé, une exposition des copies des dix premiers panneaux de la première phase du projet d’identification et d’information sur les sites historiques allemands au Togo.

Ce projet a été initié par l’Institut Goethe en collaboration avec l’ancien ambassadeur
d’Allemagne au Togo, Alexander Beckmann (2008-2011), avec le soutien financier de celui-ci et en accord avec le gouvernement togolais. Il consiste à implanter devant les sites de la période coloniale allemande des panneaux d’information visant à éclairer les visiteurs sur l’historique desdits lieux.

L’objectif est de contribuer à la sauvegarde de l’héritage culturel du Togo. L’exposition a permis au nombreux public de découvrir les copies de ces premiers panneaux dont huit sont déjà installés à Lomé et deux à Kpalimé. Les panneaux de Lomé renseignent sur le palais du gouverneur, l’hôpital Reine Charlotte, l’ancienne gare centrale, l’école de
perfectionnement, le wharf, l’Eglise évangélique presbytérienne, le cimetière allemand, la cathédrale sacré coeur de Jésus et le temple du Christ et ceux de Kpalimé sur Misahohé et ses bâtiments administratifs et l’hôpital de Kpalimé.

Les textes desdits panneaux sont en allemand, en français et dans l’une des angues locales de la région concernée. Le tout agrémenté de quelques photos historiques et anecdotes
diverses.

Le maire du premier arrondissement de Lomé, Comlan Adjahouinou a salué cette initiative. Selon lui, l’étiquetage des sites de la période coloniale allemande, non seulement fournira aux visiteurs, les principaux renseignements utiles pour se forger un jugement de valeur sur le bien culturel en présence mais aussi contribuera à soustraire les précieux édifices concernés à l’ignorance, à l’anonymat et à l’indifférence.

Pour l’ancien ambassadeur d’Allemagne au Togo, Alexander Beckmann, « c’est une joie pour lui de contribuer à la sauvegarde du l’héritage culturel du Togo ». Il a souligné que l’installation de ces panneaux d’identification et d’information permettra au public de mieux connaitre l’histoire de ces sites historiques que l’on côtoie peut-être chaque jour. Il a sollicité l’appui des bonnes volontés pour la réalisation de la deuxième phase du projet avec la restauration des restes de ces monuments et le réaménagement de leur environnement pour mieux les mettre en valeur.

ATOP/MEK/JV