PROJET-PILOTE D’APPUI A L’ADMINISTRASTION ELECTRONIQUE DES VILLES: LA COMMUNE D’ANEHO INTEGRE LE PROJET « VILLE INTELLIGENTE »

3960

Le Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest (BRAO) de l’Organisation Internationale de la Francophonie et l’Association Francophone de Prévention des Risques Numériques (AFPRN) ont informé et sensibilisé, le jeudi 21 décembre à Aného, les autorités locales et la population de la commune d’Aného sur « l’appui à l’Administration électronique des villes francophones ».

Cette assise marque le démarrage du projet pilote, dans la ville d’Aného, une première au
Togo, et intervient dans le Projet « La ville intelligente d’Aného ». Elle permettra de favoriser l’utilisation administrative des Technique de l’Information et de la Communication (TIC) capables de booster le développement local, stimuler la compétitivité, créer des richesses, favoriser l’échange ou le dialogue permanent entre les autorités et les citoyens en matière d’économie, d’environnement et d’engagement patriotique.

Ce projet est la résultante des conférences de Kinshasa et de Dakar qui se sont tenues en
2012 et 2014 sur les stratégies de renforcement des capacités des pays Africains dans le domaine numérique en vue de réduire la fracture entre l’Afrique et l’Occident et surtout promouvoir le développement.

En prélude à cette assise, une enquête a été menée dans la commune d’Aného et a permis de déterminer le degré d’informatisation des services administratifs, des citoyens ainsi que son importance dans le vécu quotidien. Les résultats concluants ont stimulé la Francophonie à programmer ces divers projets notamment l’information des services d’état-civil de la commune grâce à une application « iCivil » inventée par le Burkinabé Adama Sawadogo. Ce système permet l’enregistrement immédiat des nouveau-nés grâce à un bracelet électronique et un smartphone qui envoie les données par GSM vers un terminal informatique de l’état-civil.
L’expert de l’AFPRN, Arnaud Tessalonikos, a expliqué à l’assistance la notion de « ville
intelligente », dont le moteur est l’informatisation des services publics, pour planifier le
développement local à travers un dialogue et une communication permanents et électroniques entre élus locaux et citoyens, la création d’emplois et des initiatives salutaires dans tous les domaines sans trop faire de dépenses pour la communauté.
Son homologue Burkinabé Sawadogo Adama a, quant à lui, montré à partir d’une
projection, l’utilisation de son application « iCivil » pour faciliter l’enregistrement numérique des naissances dès la maternité, éviter les fraudes ou oublis, réduire les coûts des actes. « Une application très bien appréciée par la secrétaire générale de la Francophonie, Michaelle Jean, ainsi que plusieurs personnalités africaines », a-t-il souligné.

Le Directeur du BRAO, Eric Adja, le préfet des Lacs, Datèvi Bénissan-Tétévi, et le président de la délégation spéciale, Patrice Ayayi Ayivi, ont apprécié ce nouveau projet dont la réalisation va révolutionner les relations entre les autorités locales et les populations , apporter la sécurité dans la gestion des dossiers et aider à accélérer le processus de décentralisation en vue de contribuer au développement des communautés à la base. Ils ont appelé l’assistance à sensibiliser et impliquer les communautés à la base.

Le préfet et le président de la délégation spéciale ont félicité le BRAO et l’Organisation
internationale de la francophonie (OIF) pour leurs engagements et leurs soutiens constants aux communautés des Lacs grâce à leur coopération agissante avec l’Etat togolais.
Des projections de films sur les notions de ville intelligente, l’application « iCIvil », le
sketch du groupe le Cerveau d’Aného sur la nécessité d’établir à temps les actes de naissance des enfants ainsi que les débats ont été les moments essentiels de cette rencontre.

ATOP/KAA/BA