QUATRIEME CONFERENCE MARITIME : LES DELEGUES RECOMMANDENT LA MISE EN OEUVRE DES DECISIONS DU HAUT CONSEIL POUR LA MER

1440

La quatrième conférence maritime ouverte le jeudi 26 janvier par le Premier ministre, Dr. Komi Selom Klassou, sous le thème : « Point sur la collaboration entre les acteurs de l’action de l’Etat en mer et opportunités de développement de l’économie maritime au Togo », a pris fin le vendredi 27 janvier à Lomé.

Au cours des travaux, les participants ont fait le tour d’horizon des principales questions relatives à l’action de l’Etat sur la mer. Ils ont aussi formulé des recommandations visant à permettre une action efficace et efficiente des actions de l’Etat en mer.

Ils demandent, entre autres, de faire désormais participer les administrations privés et la société civile à l’élaboration des textes surtout ceux relatifs aux taxes et redevances portuaires et maritimes et aux procédures ; de créer une cellule de réflexion et d’analyse statistique des informations portuaires pour faciliter la prise de décision ; de respecter la planification des exercices maritimes et d’assurer la permanence de la participation des agents désignés à ces exercices. Ils ont également sollicité la mise en oeuvre de la recommandation de la réunion du Haut Conseil pour le Mer (HCM) relative à l’organisation
des patrouilles mixtes pris dans le cadre de l’organisation des activités maritimes.

Les délégués ont par ailleurs recommandé l’organisation du secteur de la pêche artisanale et l’appui de la DOSI dans la mise en oeuvre des projets contribuant à la sécurisation maritime. Ils se sont interrogés sur les techniques d’attraction des navires vers le Port Autonome de Lomé (PAL) et à destination des autres ports étrangers et surtout comment assurer la desserte facile des pays enclavés.

Clôturant les travaux, le ministre des Infrastructures et des Transports, Ninsao Gnofam, s’est réjoui de la tenue de cette quatrième conférence maritime. Il a rassuré les participants que gouvernement est déjà en réflexion anticipée sur certaines préoccupations formulées dans les recommandations, notamment l’organisation du secteur de la pêche, la modernisation du réseau routier et l’ambition nourrie de maintenir le PAL comme un hub dans la sous-région ouest africaine.

Il a promis soumettre l’ensemble de ces recommandations à la réunion annuelle du HCM, afin que des orientations politiques soient données à celles-ci. Le ministre a remercié les partenaires technique et financier qui accompagnent le gouvernement dans ce sens notamment la Banque Mondiale.

ATOP/KYA/SAS