RENFORCEMENT DU SYSTEME SANITAIRE-SANTE REPRODUCTIVE ET DES DROITS SEXUELS : LA KFW ALLOUE PLUS DE 6 MILLIARDS DE FCFA AU TOGO

4152

Une signature de contrat de financement et de convention relative au Programme de Renforcement du Système Sanitaire- Santé Reproductive et des Droits Sexuels (SRDS) est intervenue le mardi 26 septembre à Lomé, entre la KFW banque de développement de la République fédérale d’Allemagne et l’Etat togolais.

Les documents ont été paraphés par le ministre togolais de l’Economie et des Finances, Sani Yaya et la chargée de projets Afrique de l’Ouest de la KFW, Mme Cornelia Tittmann en présence du ministre de la Santé, Moustafa Mijiyawa et l’ambassadeur d’Allemagne au Togo, Christoph Sander.
Ce projet « Programme de renforcement du Système Sanitaire-Santé Reproductive et des
Droits Sexuels » d’une durée de 4 ans est financé à un coût global de 11 millions d’euros soit plus de 7 milliards de FCFA dont 6,56 milliards par la KFW. Il concerne trois composantes notamment la construction, l’extension, la réhabilitation, l’équipement et la maintenance des formations sanitaires ; les mesures de formation du personnel et un appui à l’approche qualité ainsi que des mesures de communication, de sensibilisation et de distribution à base communautaire dans la région de la Kara.

L’objectif est de contribuer à l’amélioration de la santé au Togo, surtout au niveau de la
santé reproductive et des droits sexuels. Il est précisément question d’améliorer l’utilisation et la qualité des services SRDS dans la région de la Kara pour les femmes en âge de procréer (15 à 49 ans) ainsi que les nouveau-nés de 0 à 6 semaines.

La première composante sera centrée sur la mise à niveau des formations sanitaires selon les besoins en réhabilitation et extension, équipement médical, construction des logements pour le personnel clé, des latrines et achat de véhicules suite à une priorisation des centres dans la région de la Kara.

La seconde englobe les mesures de formation continue (modules de formation, formation
pratique y compris simulations), lesquelles seront liées aux mesures d’investissement. Ces dernières ciblent en priorité les aspects de la grossesse, les soins maternels et néonataux, la planification familiale, la logistique des contraceptifs, la déontologie professionnelle, l’entretien et la maintenance préventive et curative, l’accueil des patients, la coordination et la formation des ASC, ainsi que l’évaluation et l’analyse des décès maternels et les aspects environnementaux.

La troisième composante est relative au développement des activités de communication, de
plaidoyer et de stimulation de la demande pour les services de Santé de la Reproduction.
La chargée du projet, Mme Tittmann a signifié qu’en ce qui concerne le fonds de
maintenance, les directions des hôpitaux devront élaborer des plans de maintenance à long-terme avec une allocation des responsabilités et des estimations budgétaires. « Il est convenu que l’Etat togolais s’engage à contribuer à la maintenance dans le projet à travers ce fonds qui sera alimenté à hauteur de 50% par le ministère de la Santé et de la Protection sociale, et les 50% restant seront alimentés par la coopération financière allemande KFW », a-t-elle précisé.

Le ministre de l’Economie, Sani Yaya a exprimé la gratitude du gouvernement et souhaité
que les relations entre le Togo et la République fédérale d’Allemagne se renforcent davantage pour le développement socio-économique du pays. Il a fait savoir que ce projet s’inscrit dans les diverses stratégies et politiques du gouvernement sous l’impulsion du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé qui ne ménage aucun effort pour un meilleur développement du secteur de la santé au profit des populations. Le ministre Yaya a réitéré l’engagement du gouvernement à exécuter ce nouveau projet dans les règles de l’art pour un bon aboutissement.

ATOP/DHK/BA