STRATEGIE NATIONALE DE CONSOLIDATION DE LA DEMOCRATIE : LE PLAN D’ACTIONS OPERATIONNEL EN COURS DE VALIDATION

3824

Un atelier de validation technique du Plan d’actions opérationnel de la stratégie nationale de consolidation de la démocratie et de la paix pour le développement, se tient du 26 au 27 septembre à Lomé.

Organisé par le Secrétariat d’Etat chargé des Droits de l’Homme (SEDH), avec l’appui
financier du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), cet atelier regroupe les professionnels de la question des droits de l’Homme notamment l’Institut national de la statistique, les ministères concernés par la thématique, des Institutions de la Républiques, les organisations de la société civile et les partenaires techniques et financiers.

Il vise à créer les conditions nécessaires pour la mise en œuvre du document actualisé de la stratégie nationale de consolidation de la démocratie et de la paix pour le développement au Togo, par une démarche inclusive et consensuelle qui tienne compte de l’avis de tous les acteurs en vue de son enrichissement et de son acceptation par tous.

Durant deux jours, les participants suivront une présentation du plan d’actions
opérationnelle à amender suivie de débats. Ils s’organiseront aussi en commissions pour faire des suggestions et des recommandations. A la fin de cette rencontre, une restitution suivie de synthèse des travaux de groupe et débats seront faites, avant l’étape de la validation proprement dite du projet de plan d’actions opérationnel chiffré, avec un calendrier de réalisation selon les priorités. Par ailleurs ils plancheront sur la stratégie de mobilisation optimale des ressources internes et externes nécessaires à l’atteinte des résultats probants.

Pour la secrétaire d’Etat chargée des droits de l’Homme, Mme Nakpa Polo la réalisation de
ce plan devra permettre au gouvernement à court et à moyen terme d’atteindre les effets escomptés.
Il s’agit d’avoir des citoyens qui respectent les valeurs et principes démocratiques, qui adoptent des comportements citoyens, et aussi de voir comment les Institutions peuvent contribuer efficacement à la promotion de la démocratie et de la paix. Mme Nakpa a exprimé sa gratitude et sa reconnaissance aux partenaires techniques et financiers, entre autres, le PNUD, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l’Union Européenne (UE) pour leurs appuis constants et multiformes aux actions du gouvernement.

Selon le directeur du renforcement de la démocratie au SEDH, Odie Kossi, pour mener à
bien l’exécution de ce projet de plan d’action opérationnel, il est prévu des actions inscrites dans les quatre axes stratégiques dudit projet. Il s’agit, selon lui, du renforcement de la culture démocratique, de la promotion de la participation citoyenne, de la consolidation de la paix, et le renforcement de la gouvernance politique et institutionnelle. Ces actions, a-t-il ajouté, ont permis d’identifier 4 programmes, 8 sous programmes, 18 projets et 144 activités avec leurs indicateurs, leurs périodes de réalisation et le budget total des programmes.

ATOP/BK/DA