Cancel Preloader

USAGE EXCESSIF DE LA FORCE/RENCONTRE DES ACTEURS/MINISTERE DES DROITS DE L’HOMME

La société civile ensemble avec les forces de l’ordre et de sécurité échangent de ce jeudi 05 novembre 2020, à Lomé, sur les violences policières, notamment, l’usage excessif de la force, les traitements cruels, inhumains, et dégradants des forces de l’ordre sur la population civile. Le collectif des associations contre l’impunité au Togo CACIT, a justement initié cette rencontre pour prévenir ces violences et instaurer une confiance réciproque entre la société civile et les forces de sécurité.

L’usage excessif de la force par les forces de l’ordre et de sécurité dans des situations peu recommandes. L’ampleur du phénomène et sa récurrence ont conduit le collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo CACIT à mettre la question au centre d’un dialogue. Officiers de la gendarmerie, commissaires de police et société civile, tous ont échangé sur la question pour une meilleure compréhension des actes et comportements illégaux et condamnables.

« Dans le cadre de contrôle et de manifestation, les forces de l’ordre utilisent la force, lorsque ces manifestations veulent déborder, et que s’en suivent d’autres comportements des citoyens. Au même moment que les forces de l’ordre doivent canaliser ces débordements des concitoyens, ils doivent être dans une certaine limite, pour ne pas rentrer dans les tortures, ou les traitements cruels, inhumains et dégradants » dixit maitre Kokou Claude AMEGAN, président du CACIT.

L’initiative est soutenue par l’union européenne, qui préconise qu’un dialogue constructif entre les différentes composantes de la société civile serait primordial, pour mettre fin aux exactions. « Cet atelier est fondamental pour comprendre effectivement ensemble avec les forces de l’ordre, la société civile, mais aussi les médias, comment appliquer les textes. Parce qu’il y a des moments ou l’utilisation de la force est légitime, et la restriction de certaines libertés est nécessaire » a laissé entendre Hugo VANTILBORG, chef de coopération de l’UE au Togo.

Le CACIT compte ainsi mettre en œuvre l’engagement pris par le Togo devant le comité contre la torture en juillet 2019.

Ulrich AMEGA

A Lire