VAINCRE LA DISCRIMINATION SU R LES LIEUX DE TRAVAIL : LES FEMMES DE L’UITA-TOGO FORMEES SUR LA PRISE DE PAROLE EN PUBLIC

607

La coordination du projet Femmes UITA-Togo a organisé le samedi 3 décembre à Lomé, un séminaire de renforcement de capacités aux travailleuses et travailleurs de son secteur relatif à la prise de parole en public pour lutter contre la discrimination sur les lieux de travail.

Cette activité co-organisée par la branche togolaise de l’Union Internationale des Travailleurs de l’Alimentation, de l’Agriculture, de l’hôtellerie-restauration, du Tabac et des branches connexes (UITA) a porté sur le thème : « Femmes UITA Togo : Vaincre la discrimination par la prise de parole ».

« Ce séminaire a pour but de contribuer au renforcement de nos capacités par la présentation de quelques outils pouvant nous permettre de pouvoir bien nous exprimer en public pour, entres autres, exprimer nos besoins et revendiquer nos droits », a déclaré la coordinatrice du projet Femmes UITATogo, Mme Viho Emilie.

Pour elle, le choix de ce thème se justifie par le fait que « Parfois nous nous rendons compte que lors de nos rencontres syndicales et autres, les femmes n’arrivent pas à dire ce qu’elles pensent et ce séminaire entend renforcer le niveau de nos membres sur la prise de parole pour qu’elles puissent contribuer à la lutte contre la discrimination».

Ainsi, pour amener les femmes du Syndicat des Travailleurs des Entreprises de Boissons (SYNTEB) et du Syndicat des Industries Agroalimentaires du Togo (SYNIAT) à s’approprier les outils nécessaires de prise de parole, deux communications ont été développées par Mmes Quenum Claire et Viho Emilie sur respectivement « La prise de parole» et « La maitrise de soi ».

 

Mme Viho a invité les participantes à relayer les informations à leurs consoeurs pour contribuer à la lutte contre la discrimination faite aux femmes sur les lieux de travail. Elle a témoigné sa gratitude à l’UITA et aux différents bailleurs pour les appuis multiformes à l’épanouissement des femmes. Le coordinateur national des projets UITA-Togo, Dodji Kpalete a relevé que pour « Vaincre à jamais la discrimination à l’égard des femmes dans le monde du travail, les femmes de l’UITA-Togo se mobilisent pour lutter contre toutes formes de violence faite à leur égard, car une violence faite aux femmes est un acte criminel dirigé contre le sexe féminin et causant, un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques».

Il a mentionné que « Tout comme le harcèlement, la discrimination est un délit à l’égard de la femme», c’est pourquoi il a demandé au gouvernement de ratifier et de soutenir les conventions de l’OIT en faveur des droits de la femme.

 

Outre ces deux communications, Mme Viho a entretenu l’assistance sur des concepts relatifs à la santé notamment Date Limite d’Utilisation Optimum (DLUO) et Date Limite de Consommation (DLC). Il s’est agi d’informer les participants à être vigilants pour éviter d’acheter des produits expirés en cette fin d’année sur le marché.

Le projet Femme UITA Togo a pour but de promouvoir tant au niveau national qu’international, une meilleure participation des femmes à la vie syndicale, politique, économique, sociale et culturelle. Ce regroupement entend également renforcer la place et le rôle des femmes dans les organisations, favoriser les échanges  d’expérience et encourager la solidarité entre femmes et surtout de contribuer à la défense particulière des droits des femmes.

L’UITA, créée en 1920 est une fédération syndicale internationale qui regroupe à ce jour 395 organisations dans 125 pays avec plus de 2.600.000 membres. Son objectif est de défendre les droits de ses membres et de développer la solidarité internationale. Trois principaux programmes sont développés par cette fédération : le programme d’éducation et d’organisation syndicale ; le programme de la promotion de la participation des femmes à leurs organisations syndicales et le programme d’éducation ouvrière en matière de sécurité et santé au travail.

ATOP/AJA/TJ