Cancel Preloader

SEJOUR CHEF DE L’ETAT A NIAMEY/SOMMET UA

Le chef de l’état Faure Essozimna GNASSINGBE a pris part au sommet extraordinaire de l’union Africaine. Il était aux côtés de plusieurs de ses pairs du continent. Le sommet de Niamey aura été marqué par les thèmes de migration et du terrorisme, mais surtout le lancement de la Zone de Libre-Echange Continentale ZLEC.

Une trentaine de chefs d’états et de gouvernements dont le chef de l’état Faure GNASSINGBE étaient au rendez-vous de Niamey ou s’est tenu le 12e sommet extraordinaire de l’union Africaine. Une rencontre historique qui a eu le mérite d’entériner l’entrée en vigueur de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine, la  ZLECAF. Une initiative tant entendue par les dirigeants, et qui a fini par se concrétiser. Sa création répond à la volonté des gouvernants de mettre en place un espace beaucoup plus large pour faciliter les échanges sur le continent afin de réduire la dépendance de l’Afrique vis-à-vis des autres continents et booster son développement. Les travaux de ce sommet extraordinaire de l’Union Africaine ont été présidés par Abdel Fattah al-Sissi, président en exercice de l’Union.

Il a dans son intervention souligné l’importance et la nécessité d’aller vers les initiatives inclusives, afin de réaliser une intégration parfaite et réussie de l’Afrique, gage d’un développement harmonieux et prospère. L’hôte du sommet le président Mahamadou ISSIFOU a pour sa part remercié ses pairs pour le travail abattu et qui a abouti à l’avènement de cette zone de libre-échange continentale. Cet aboutissement aura pour conséquence immédiate, la suppression des barrières douanières entre les pays Africains afin de rendre beaucoup plus fluide les échange inter-états et intra régionaux jusqu’ici considérés comme très faibles. 1an et 3 mois après la désignation du président Mahamadou ISSIFOU comme champion de la ZLECAF, 44 pays dont le Togo ont signé à Kigali au Rwanda le 21 mars 2018 l’accord portant libéralisation du commerce des marchandises et des services, ainsi que le règlement des différends.

Quatre autres états notamment le Nigéria, le Bénin, la Guinée équatoriale et le Gabon ont eux aussi signé cet accord de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine, portant le nombre de pays signataires à 54. Un record jamais égalé en si peu de temps, a souligné le président Nigérien. Fidèles à leur vision, celle de faire  de l’Afrique un continent intégré, prospère et pacifique, les chefs d’états ont réitéré leur volonté d’aller de l’avant en restant toujours unis et solidaires. Accra la capitale Ghanéenne a été désignée pour abriter le siège du secrétariat permanent de la ZLECAF.

Ulrich AMEGA

A Lire