56ème REUNION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA BIDC: LE BUDGET EXERCICE 2018 DE L’INSTITUTION APPROUVE

3054

La 56e réunion du Conseil d’administration de la Banque d’Investissement et de Développement de la Communauté Economique des Etats e l’Afrique de l’Ouest (BIDC) s’est tenue le jeudi 21 décembre à Lomé (Togo).

La réunion a été essentiellement consacrée à l’examen et à l’adoption du budget exercice
2018 de l’institution. Elle a également donné lieu à l’approbation de deux projets, l’un consacré au financement partiel de l’acquisition et d’installation d’une miroiterie à Monrovia (Libéria) pour un montant de cinq millions de dollars US et l’autre à la réhabilitation et à l’équipement sanitaire au Bénin de cinq millions de dollars US également.
Les administrateurs ont en outre examiné les rapports des comités audits et des ressources
humaines et revisité les conditions de travail du personnel de la Banque. Les administrateurs ont aussi retouché les modalités d’accords et les délais de remboursement des prêts pour les rendre plus réalisables. Ils ont apprécié la décision du maintien au poste du vice-président chargé des opérations pour un dernier mandat de quatre ans.
Pour le président de la commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, l’ambition de la BIDC
est de trouver des ressources adaptées pour atténuer la charge des prêts de telle en sorte que les secteurs publics et privés puissent disposer des fonds nécessaires pour initier des projets, créer des emplois et occuper sur place les jeunes qui, à la recherche du mieux-être se livrent à des aventures périlleuses dans leur migration vers l’Europe pour laquelle ils périssent dans le désert, la Méditerranée ou victimes du néo-esclavagisme.

La BIDC est une institution monétaire internationale créée par les quinze états membre de la CEDEAO. Elle s’est assignée pour mission d’aider à la création des conditions permettant
l’éclosion d’une Afrique de l’Ouest Economiquement forte, industrialisée, prospère et intégrée au plan interne et par rapport au système économique mondial. Elle contribue également à la réalisation des objectifs de la communauté en accompagnant les projets de création d’infrastructures d’intégration régionale ou tous autres projets de développement dans les secteurs public et privé. Elle aide aussi au développement de la communauté par le financement des programmes spéciaux.

ATOP/SAS/AA