CREER UN ENVIRONNEMENT SAIN ET DURABLE : LE PROJET PAASEA LANCE DANS LES COMMUNES DE MANGO ET DAPAONG

4940

Le préfet de l’Oti, Lt-col Ouadja Gbandi a lancé le Projet d’Amélioration de l’Accès aux Services de l’Eau potable et d’Assainissement (PAASEA) pour le compte des communes de Mango et de Dapaong, le jeudi 16 février à Mango.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du chef de la délégation de l’Union Européenne au Togo, Nicolas Berlanga Martinez, des partenaires venus de la France, des autorités administratives, traditionnelles,militaire s, des représentants des structures et associations oeuvrant dans le domaine de l’assainissement.

Ce projet conçu par l’ONG Communication pour un Développement Durable (CDD), en collaboration avec l’Association d’Appui aux Activités de Santé Communautaire (3ASC) et
l’ONG « Experts- Solidaires » ; a reçu l’appui financier de l’Union Européenne, du Syndicat des Eaux d’Ile de France et de la Togolaise des Eaux (tde).

D’un coût total de 443.802.795 FCFA, ce projet de 3 ans entend contribuer efficacement à
l’amélioration des conditions de vie des populations par la création d’un environnement sain et durable. Il s’agit précisément d’améliorer leur accès au service de l’eau potable et d’assainissement des quartiers de ces deux villes à savoir Mango et Dapaong dans les préfectures de l’Oti et de Tône.

Plusieurs activités sont inscrites dans ce projet. Il s’agit de la construction et de la réhabilitation des kiosques à eau dans cinq quartiers de Mango, du renforcement des capacités des Groupes d’Assainissement des Quartiers (GAQ) à l’hygiène et à la gestion des déchets solides d’ordre ménager. Ce projet envisage également accompagner la mairie de Mango à mettre en place en son sein un service « eau et assainissement » opérationnel ; sensibiliser et mobiliser des communautés autour des thématiques ; conduire un programme d’alphabétisation des membres des CDQ et autres associations intervenant dans le domaine de l’assainissement.

Le préfet de l’Oti, Lt col Ouadja Gbandi a salué les appuis multiformes que l’UE apporte au
Togo dans le processus de décentralisation et surtout pour sortir les populations de la région des Savanes de la précarité. Il a relevé l’importance de l’accès à l’eau potable dans ces milieux puis témoigné sa reconnaissance à tous les partenaires qui ont oeuvré pour la concrétisation de ce projet. Le préfet a exhorté les communautés à jouer leur partition afin de tirer meilleur profit de ce projet. Le chef de la délégation de l’UE, Nicolas Berlanga Martinez a réaffirmé la disponibilité de son institution à soutenir le Togo dans les projets de développement et à contribuer au bien-être des populations. Il s’est félicité de l’introduction dans le projet du volet alphabétisation des populations concernées et a annoncé le lancement qu’un projet similaire fin février dans la préfecture de Kpendjal.

Le coordinateur de l’ONG « CDD », Kanfitine Paul, a indiqué que sa structure mettra tout
en oeuvre pour permettre aux communautés de disposer de l’eau potable à moindre coût. Il a fait savoir que des associations féminines seront créées pour la promotion de l’hygiène et de la santé et a remercié l’UE pour avoir retenu son projet et pour son assistance à sa réalisation.

ATOP/ TT / DHK