DES OPERATEURS ECONOMIQUES OUTILLES SUR « PRESENTATION DES SOUMISSIONS »

4345

L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) organise du 20 février au 7 mars à Lomé en collaboration avec la Direction Nationale du Contrôle des Marchés Publics (DNCMP), et l’appui de la Banque Mondiale, des sessions de formations à l’intention de 420 opérateurs économiques.
Avec pour thème principale « Présentation des soumissions », au total 12 sessions de
formations de 3 jours chacune sont programmées notamment cinq sessions pour les opérateurs économiques évoluant dans le domaine des marchés de fournitures et des services courants, quatre sessions pour les opérateurs économiques évoluant dans le domaine, des marchés de travaux et trois sessions pour les opérateurs économiques du secteur des prestations intellectuelles.

Ces formations font partie de la stratégie Nationale de Renforcement des Capacités des
Acteurs de la Commande publique au Togo adoptée par le conseil de régulation de l’ARMP et visent à outiller les bénéficiaires, afin qu’ils soient en mesure de participer avec plus de professionnalisme aux appels à concurrence, toute en mettant toutes les chances de leurs côtés.

A l’issue de ces différentes sessions, les participants devraient être capables, notamment
d’indiquer les sources et les stratégies d’accès aux informations relatives aux marchés publics, ainsi que les droits et devoirs des acteurs privés de la commande d’éligibilité et de participation aux appels à concurrence, d’analyser les besoins exprimés dans les dossiers d’appels à concurrence ; d’identifier et apprécier les critères d’attribution des marchés publics puis d’appliquer les obligations contractuelles essentielles des marchés publics.

L’idée d’organiser ces sessions de formations vient du fait que plusieurs acteurs du secteur
privé ont une connaissance imparfaite des procédures qui régissent les appels à concurrence et les critères d’attribution des marchés publics. A cela s’ajoutent les difficultés de ces mêmes acteurs à apprécier convenablement les besoins et les attentes de l’acheteur public, ainsi que les critères d’évaluation des offres ou propositions.

Plusieurs modules meubleront les travaux, entre autres, « environnement des marchés publics et délégation de service public » ; « Droits et obligations des opérateurs économiques » et « Actions préalables à une soumission ».

Le directeur général de l’ARMP, René Kapou a indiqué que les marchés publics constituent
un des leviers utiles au développement des entreprises. Il a salué toutes les réformes économiques et financières engagées par l’Etat ces dernières années avec pour but, entre autres, de favoriser l’éclosion d’un secteur privé dynamique et susceptible de créer des emplois, puis de donner des chances identiques aux entreprises de gagner des marchés publics.

ATOP/JV/KEA/AK