Cancel Preloader

FORUM HARMATTAN 2EME EDITION CEJUS

Du 25 au 27 novembre 2020, l’auditorium de l’Université de Lomé va abriter la seconde Edition du FORUM HARMATTAN. une rencontre d’échange des organisations de la société, de la faculté de droit de l’Université de Lomé, ainsi que des acteurs de la société civile, qui vont réfléchir sur la migration contemporaine à l’épreuve de la crise sanitaire du covid 19. une initiative de la Clinique d’expertise juridique et sociale CEJUS, qui se veut défenseur des droits de l’homme depuis 2015.

Le flux des migrations a ralenti avec la pandémie au covid19// une situation critique qui influe sur les droits humains , et la liberté de circulation selon certains observateurs// il urge donc de mobiliser les ressources pour des actions coordonnées et efficaces// la 2e édition du FORUM HARMATTAN, organisée par la clinique d’expertise juridique et sociale CEJUS, s’inscrit dans cette dynamique// il est question d’échanger avec les organisations de la société civile, et les défenseurs des droits de l’homme, afin d’explorer les pistes, et trouver des solutions à la fragilité humaine crée par cette crise sanitaire//

« La crise sanitaire a amené les pouvoirs publics à prendre des mesures de protection, pour éviter la propagation du virus. Nous allons écouter les intervenants, sur des questions assez techniques, à savoir comment utiliser les tics, pour pouvoir lutter contre les fakes news en période crise sanitaire, et comment faire en sorte à ce que des stratégies innovantes puissent être réinventées », selon Dieudonné KOSSI, Directeur exécutif de la CEJUS.

Crise sanitaire, migration, et droits humains, une thématique qui appelle à réfléchir sur le sort des migrants, et les réalités auxquelles ils font face// la faculté de droits de l’université de Lomé, partenaire de l’évènement, apprécie les thématiques choisies pour la circonstance//

« Ce sont des thématiques très pertinentes, car cela permettra à la population de comprendre le pourquoi ces droits sont plus ou moins menacés. Il est à noter que le droit a pour but de restreindre les libertés, quand l’intérêt général est menacé », dixit le doyen de la faculté de droit à l’UL, le professeur Shamsidine ADJITA

Le représentant du ministre en charge des droits de l’homme, a exhorté les participants, à faire une analyse approfondie de la question migratoire, sous ces diverses formes// ceci, en vue de faire ressortir des propositions pouvant permettre de juguler cette crise sanitaire, tout en garantissant une meilleure protection des droits de l’homme// la présente édition a également reçu l’appui du Bureau International du Judiciable//

Ulrich AMEGA

A Lire