LE PEUPLE TEM DE LA PREFECTURE D’ASSOLI A CELEBRE SA FETE TRADITIONNELLE « KAMAKA » EDITION 2016

6498

Le peuple Tem de la préfecture d’Assoli et de la diaspora ont célébré le samedi 17 décembre leur fête traditionnelle « KAMAKA» édition 2016 ou fête des moissons.

Placée sous le thème « la promotion de l’artisanat traditionnel », l’apothéose de cette fête a connu la présence de plusieurs personnalités dont le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, Col. Ouro Koura Agadazi, des députés ainsi que des cadres natifs du milieu.

Célébrée tous les ans, KAMAKA est une occasion de retrouvailles des filles et fils d’Assoli pour sceller leur unité, leur cohésion et réfléchir sur le développement de leur milieu. Elle est aussi un cadre d’éducation, de formation, d’information et de sensibilisation des populations d’Assoli sur la nécessité pour elles de compter sur leurs propres forces pour réduire la pauvreté de leurs rangs.

Le mot KAMAKA est l’équivalent du mot Français « Hamac » qui est un moyen de transport fait à base de fibres de raphia pour véhiculer les chefs traditionnels à des occasions comme la fête des moissons.

L’édition 2016 de cette fête a été marquée par une prière de circonstance dite par l’imam de la mosquée centrale de Bafilo, El Hadj Abdou-Salami Ahmadou, la prestation des différents groupes folkloriques, la dégustation des mets traditionnels, l’équitation, les danses des couteaux « Adossa », des chasseurs et du feu.

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, Col. Ouro Koura Agadazi,
représentant du chef de l’Etat, a transmis à la population d’Assoli, les salutations fraternelles du président de la République, Faure Gnassingbé et du Premier ministre, Komi Selom Klassou. Il a souligné que le thème « Promotion de l’artisanat traditionnel » est évocateur à plus d’un titre et prouve à suffisance l’adhésion de la population d’Assoli à la politique du chef de l’Etat de faire du secteur artisanal, un secteur à fort potentiel économique et de développement.

Auparavant, le président du comité d’organisation, Atchabao Biao Essobassy, a remercié tout particulièrement la grande famille Tem venue de Tchaoudjo, de Fazao, du Ghana, Benin et du Burkina Faso pour avoir porté haut le flambeau de la culture Tem en particulier et celle de la culture togolaise en général.

D’autres intervenants, notamment le chef canton de Bafilo, le porte- parole des populations
d’Assoli ont tour à tour salué la tenue de cette fête et invité les natifs à un esprit de partage, de compréhension mutuelle, de réconciliation et de solidarité.
ATOP/BBG/SAS