LUTTE CONTRE LA PAUVRETE : UN PROJET D’ALPHABETISATION DES FEMMES DES COMMUNAUTES A LA BASE

7556

L’ONG Action collective contre la pauvreté (ACCP) a lancé son projet d’alphabétisation de 150 femmes des communautés à la base, le mercredi 7 juin à Madjikpéto, dans le canton de Légbassito, à 22 km au nord-ouest de Lomé.

Les cinq villages concernés, à raison de trente femmes par milieu sont notamment
Adidogomé, Kovié, Davédi, Anyron et Madjikpéto. Le programme d’alphabétisation auquel elles seront soumises comprend quatre étapes. La première a trait à l’apprentissage de l’alphabet, à l’identification et à la prononciation des syllabes, à la lecture et formation des lettres, à la dictée de syllabes, au vocabulaire des couleurs et usuel, ainsi qu’à la présentation de personnes. Le deuxième niveau englobe le vocabulaire des fruits, du corps
humain, des jours de la semaine, des mois de l’année, des verbes d’action et des mots liés aux types d’activités des femmes. Au troisième niveau, l’accent sera encore mis sur le vocabulaire usuel (maison, cuisine, menu et ingrédients). Elles feront particulièrement l’expression orale, la conjugaison, la grammaire (déterminants, pronoms possessifs et démonstratifs) et la construction des phrases. La dernière étape sera consacrée à des ateliers d’expression écrite et orale, d’étude de textes et de dictées préparées.

Cette initiative de l’ONG ACCP a reçu l’aide financière de la Commission OEcuménique de
Suisse et le soutien technique de l’association Bambini Dell’Africa Onlus de l’Italie. Elle est un
volet du « programme d’Alphabétisation pour lutter contre la violence faite aux femmes et la
pauvreté ». L’objectif est de renforcer le statut social et économique de ces dernières, en vue d’améliorer leur positionnement stratégique, afin de faire d’elles le levier du développement socio-économique. Il s’agit d’inculquer à celles-ci des connaissances formelles, devant leur permettre de mener à bien leurs Activités génératrices de revenu (AGR), d’être réceptives aux problèmes les concernant et d’affronter les difficultés inhérentes à leurs conditions de vie.

Le directeur de l’Alphabétisation et de l’Education non Formelle, Abété Baoumodom, a
porté à la connaissance du public que depuis 2014, le gouvernement togolais a octroyé à son
ministère une subvention au titre d’appui au sous secteur de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle. Il a expliqué qu’une partie de ces ressources sont utilisées pour l’instruction des femmes analphabètes à travers « le projet d’appui à l’alphabétisation fonctionnelle des femmes ». Selon lui, ce projet est mis en oeuvre sur toute l’étendue du territoire nationale. M. Abété a félicité l’ONG ACCP pour son appui au gouvernement, en vue de l’autonomisation des femmes, surtout celles en milieu rural.

Pour le parrain, Maditoma Tchaa et le secrétaire exécutif de l’ACCP, Kumanu Kossi Sédih,
les femmes analphabètes ont des difficultés énormes qui hypothèquent tout ce qu’elles
entreprennent, parce que ne sachant pas lire et écrire. « Ce projet vient pallier sensiblement les difficultés des femmes à s’auto-épanouir », ont-ils estimé. Ils ont remercié les partenaires pour leurs contributions dans la réussite de ce projet, promettant qu’un suivi sera régulièrement fait pour l’efficience du programme.

La cérémonie s’est déroulée en présence des garants des us et coutumes des différents
villages et du président du Comité villageois de développement (CVD) de Madjikpéto, Michel
Apédo.

ATOP/AR/BV