Cancel Preloader

PLENIERE ASSEMBLEE NATIONALE TRAITE DE BEIJING

Le Togo veut permettre à ses artistes d’obtenir une part équitable du revenu de leurs productions audiovisuelles. Les députées à l’assemblée nationale ont autorisé le pays à ratifier le traité de Beijing sur les interprétations et exécutions audiovisuelles. Un outil de protection et de sécurisation de leurs productions. De quoi leur permettre de vivre de leur art. C’est au cours de la 13e séance plénière de la 2e session de l’année.

Un nouveau mécanisme pour mettre fin à la piraterie ou au manque à gagner dans le secteur culturel au Togo. Le parlement et autorise le pays à adhérer au traité de Beijing sur les interprétation et exécution audiovisuelle. Un traité qui assure le droit de protection des artistes, interprètes ou exécutant sur leur production audiovisuelle.

Aux questions soulevées par l’évolution dans les domaines économiques culturels et techniques, le traité de Beijing apporte des réponses appropriées. Pour le commissaire du gouvernement, il représente une avancée importante pour la protection des œuvres des artistes interprètes et exécutant. La présidente de l’assemblée nationale a salué cet outil juridique qui va favoriser l’adoption d’une législative relative au droit d’auteur et au droit connexe efficace. Le traité de Beijing a été adopté par les états membres de l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle le 24 juin 2012 à Beijing en Chine. Le Togo est le 36e pays à ratifier ce traité entré en vigueur en Avril dernier.

Elie AGABA GNADAO

A Lire