Cancel Preloader

REUNION DE PLANIFICATION/DEPLOIEMENT FORCES AUX FRONTIERES

La lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière organisée dans la sous-région, chaque pays entend apporter sa contribution pour relever les défis. Une réunion de planification du déploiement des forces aux frontières a eu lieu ce jeudi à cet effet à Lomé, en présence des chefs des services de renseignements de la sous-région. Il s’agit pour eux d’évaluer des opérations KOUDANLGOU 2018.

Une plateforme de concertation pour cerner le mal commun de la sous-région qu’est le terrorisme. Après Cotonou, Ouagadougou et Accra, les voici à Lomé, les chefs des services de renseignement des forces de défense et de sécurité de la sous-région. Les discussions sont allées dans la suite logique de l’initiative Accra. En février dernier, les chefs d’état et de gouvernement réunis dans la capitale ghanéenne ont décidé de la stratégie de la mise sur pied d’un système de déploiement simultané  des forces de défenses et de sécurité tout au long des frontières communes. Une mesure ardue pour lutter efficacement contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière organisée dans la sous-région. Les fléaux de terrorisme et de la criminalité transfrontalière organisés menacent la stabilité socio-économique de la sous-région, et les états ont pris la mesure de la situation pour ne plus évoluer en rangs dispersés dans la lutte.

Les échanges sont pragmatiques et l’urgence est d’aller vers l’adoption consensuelle du déploiement des forces de chaque pays aux frontières communes. Notre pays pour sa part, est pleinement inscrit dans cet esprit et à procéder au déploiement de ses forces sur sa frontière nord, avec le Burkina Faso. Ce déploiement nous a permis d’opérer plus d’une quarantaine d’interpellations, dont une vingtaine était recherchées par le Burkina Faso. Cet exemple montre parmi tant d’autres combien l’importance et la nécessité de ce dispositif, a indiqué le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Gal Damehame Yark. L’autre point saillant à l’ordre du jour, est d’évaluer des opérations KOUDANLGOU 1 et 2, en vue de lancer l’acte 3.

Adolphe PAKAA

Mise en ligne Ulrich AMEGA

 

 

A Lire